La FTBC contre les négriers chinois

Les Chinois, nouveaux colons du Togo font la loi sur différents chantiers où ils sont employeurs. Les ouvriers togolais, une main d’œuvre abordable, sont malgré cela traités comme des bêtes de somme. Une situation révoltante que dénonce la Fédération des Travailleurs du Bois et Construction (FTBC).

Ceux-ci annoncent pour ce faire une grève de 48 heures sur les sites de Hahotoé tout en bloquant le tronçon Lomé-Vogan et Agoè-Noépé, du mardi 24 au jeudi 26 octobre prochains. Ce refus de travail pour dénoncer les traitements inhumains et très dégradants dont sont victimes les travailleurs de bois et les ouvriers dans les entreprises chinoises au Togo.

Pour Ayawo Gbandou, SG de la FTBC, « il est question d’une dénonciation par une déclaration concernant les mauvaises conditions de vie et de traitement dans les entreprises chinoises. La FTBC ne lésine pas sur ces moyens pour dénoncer ces actes qui nous sont régulièrement rapporté par nos camarades qui y travaillent ».

Ce sont tous ces traitements inhumains qui ont été regroupés dans un préavis de grève la semaine prochaine. Toutefois, ils se disent ouverts à des éventuelles discussions et prétendent que celles-ci seront « fructueuses et concrètes ».

Et le Secrétaire de prévenir : « Car nous n’allons pas nous laisser berner par des discussions mêlées à des menaces. Cette fois-ci nous irons jusqu’au bout et si ça ne va pas, nous allons déclencher une grève nationale sur tous les chantiers ».

M E

Lomechrono.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.