La confiance est de retour

90

La 3e session de l’année du Conseil National du Crédit (CNC) s’est tenue cette semaine.

La mission du CNC est d’étudier les conditions de fonctionnement du système bancaire et financier et d’évaluer les performances de l’économie et d’observer l’évolution l’évolution de l’environnement économique et financier à fin juin 2018.

L’environnement macroéconomique et macrofinancier a connu une évolution globalement favorable sur les deux premiers trimestres de cette année, a indiqué Sani Yaya, le ministre de l’Economie et des Finances.

Les données disponibles indiquent que le taux de croissance est passé de 4,5% au premier trimestre à 4,8% au deuxième trimestre.

Ce dynamisme devrait se poursuivre pour permettre l’atteinte d’un rythme annuel de 4,9% en 2018, dans un contexte d’inflation modérée et d’assainissement des finances publiques.

Sur le plan financier, les crédits à l’économie ont progressé, sous l’impulsion des activités d’intermédiation des banques et des systèmes financiers décentralisés.

Dans ce contexte, le taux de financement de l’économie s’établit à 41% du PIB au 30 juin. 

Ce taux est toujours le plus élevé de l’Union, mais il demeure faible au regard des besoins en investissement du pays.

Lors de la réunion, Sani Yaya a évoqué le lancement récent du Plan National de Développement (PND) sur la période 2018-2022.

L’objectif est de faire du Togo un hub-logistique, un centre d’affaires sous-régional de premier ordre et un pôle de transformation agricole et industrielle.

‘Je voudrais rappeler que l’atteinte des objectifs de ce plan repose, en partie, sur la contribution du secteur privé tant national qu’international’, a indiqué Sani Yaya.

Et pour attirer l’investissement, des mesures seront prises pour créer les bases d’un partenariat public-privé gagnant-gagnant.

Le ministre a clos son intervention en parlant du mécanisme de soutien au financement des PME/PMI dénommé ‘Dispositif PME’. Il est opérationnel depuis le 2 août.

‘Je reste persuadé que cette initiative permettra d’accroître de façon substantielle l’accès des PME/PMI au financement bancaire.

La bonne réussite de ce Dispositif requiert l’engagement de toutes les parties prenantes’, a indiqué M. Yaya.

Dans ce cadre, il a demandé aux banques de prendre des mesures idoines pour s’impliquer pleinement afin d’augmenter le volume de financement destiné à cette catégorie d’entreprises vitales pour la croissance de l’économie.

Globalement, les bons résultats obtenus au premier semestre sont en partie dus à l’apaisement politique constaté. La tension est retombée, les manifestations ont été plus rares et le moral des milieux d’affaires est repassé au vert.

Quand c’est bon pour l’économie, c’est bon pour les Togolais.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here