Journée de l’enfant africain : Compassion Internationale Togo et ses partenaires plaident pour la prise en charge des enfants en difficulté

32
journee-de-l-enfant-africain-compassion-internationale-togo-et-ses-partenaires-plaident-pour-la-prise-en-charge-des-enfants-en-difficulte

« L’Action humanitaire en Afrique : Les droits de l’enfant d’abord ». C’est autour de ce thème que le Cadre de concertation de la protection de l’enfant en collaboration avec l’ONG Compassion Internationale Togo et ses Églises partenaires, a célébré en différé ce jeudi 20 juin 2019, la Journée de l’Enfant Africain (JEA) dans la préfecture d’Agoè-Nyivé. Une journée qui rappelle la commémoration du massacre des enfants de Soweto de 1976 par le régime de l’apartheid (Afrique du Sud).

Organisé avec l’appui de la préfecture d’Agoè-Nyivé et de la Direction préfectorale de l’Action Sociale, cet évènement a permis de sensibiliser les populations de cette localité sur la promotion des droits de l’enfant. Et c’est à travers une caravane qui a chuté dans les locaux de la préfecture d’Agoè-Nyivé que les organisateurs ont lancé les festivités de cette commémoration en présence des Chefs cantons.

« Nous tenons à célébrer chaque année, cette journée parce qu’il y a encore des questions de santé, d’éducation, de trafic d’enfants, de travail des enfants qui minent la vie des enfants et qui nécessite des interventions. Pour faire face à ces nombreux défis, Compassion Internationale Togo et ses partenaires ne peuvent aller que dans le sens de la stratégie du gouvernement décrite dans le Plan National de Développement (PND 2018-2022). Cette stratégie consiste entre autres actions à encourager la participation de tous à l’élaboration, à la mise en œuvre et l’évaluation d’actions coordonnées et concertées devant concourir à garantir un avenir radieux à toutes les situations de vulnérabilité, à la prise en charge des enfants vulnérables, et à la mise en oeuvre de programmes de filets sociaux en faveur des enfants les plus vulnérables à travers leurs parents ou familles d’accueil », a laissé entendre AYIDA Eya, Facilitatrice de partenariat à Compassion.

Le Préfet d’Agoè-Nyivé, le Colonel Awaté Hodabalo, en lançant officiellement les activités de cette journée s’est réjouit du choix porté sur sa préfecture par les organisateurs en associant les Chefs cantons.

« Si nous voyons ce qu’il y a comme pratiques néfastes à l’endroit des enfants, la religion, les traditions et les croyances sont citées. Or, les Chefs traditionnels sont justement les garants des us et coutumes. Donc il est important qu’ils arrivent à prendre en compte, les droits des enfants dans la pratique de nos traductions. C’est à ce titre que les Chefs traditionnels sont très importants dans cette chaîne de communication par rapport à la protection des enfants », a-t-il souligné.

« Nous rêvons d’une préfecture où 100 % des enfants ont un certificat de naissance grâce aux efforts conjugués des acteurs de développement, une préfecture où les parents connaissent et respectent les droits des enfants, où les écoles constituent un cadre d’épanouissement pour les enfants, où les enfants ne font objet d’aucun d’abus ou exploitation », a indiqué KODJO Josué Kodjovi, président du Conseil de concertation des enfants dans un plaidoyer des enfants lu pour l’occasion.

Engagée dans la défense des droits des enfants, Compassion internationale Togo et ses Églises partenaires prennent en charge plus 4 700 enfants de la préfecture d’Agoè-Nyivé.

Pour rappel, « la Journée de l’Enfant Africain » est célébrée chaque 16 juin par la communauté africaine.

Raphaël A.

Source : www.icilome.com

1 COMMENTAIRE

  1. I was excited to discover this site. I wanted to thank you for your time just for this wonderful read!!
    I definitely liked every part of it and i also
    have you book-marked to see new information in your site.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here