Jean-Pierre Fabre : ‘Je suis rentré pour contribuer à la grande mobilisation populaire qui va mettre de fin au régime RPT-UNIR’

911

Le président national de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), Chef de file de l’opposition, Jean-Pierre Fabre, après avoir écourté son séjour en Europe, a regagné Lomé mercredi en début de soirée. Dans une interview accordée au confrère Togovision.com, il a dévoilé le mot d’ordre en vigueur pour en finir définitivement avec le régime RPT-UNIR. Bonne Lecture!

Togovision : Monsieur le président bonsoir, Sûrement vous êtes l’étranger, vous avez appris les derniers développements de l’actualité togolaise. Vous avez écourté votre voyage, vous êtes de retour à Lomé. Quelles sont vos impressions par rapport à tout ce qui s’est passé pendant votre absence ?

Jean-Pierre Fabre : Je n’ai pas été surpris par ce qui s’est passé au Togo, parce que nous avons-nous même été plusieurs fois victimes de la violence que le RPT-UNIR, le gouvernement a exercé sur les populations de Sokodé samedi 19 août dernier. J’ai dû écourter mon séjour, tout le programme que j’avais élaboré en Europe sur les Etats Unis, je suis rentré pour me mettre à la disposition des populations togolaises, pour contribuer de manière déterminante à la grande mobilisation populaire qui va permettre de fin au cauchemar de ce régime RPT-UNIR qui brime les populations togolaise depuis un demi-siècle.

Vous avez suivi tout ce qui s’est passé et maintenant que vous êtes au pays, quelle sera la suite ?

Tout le monde connais notre détermination à mobiliser, j’ai toujours dit que le pouvoir ne peut rien contre les populations togolaises, si elles se lèvent réellement et disent non aux dérives du RPT-UNIR. Mon rôle en tant que président du parti et leader de l’opposition, c’est de mobiliser les populations. Nous avons déjà commencé le 03 août dernier, nous avons fait une très grande manifestation. Nous avons un programme de mobilisation, il suffit d’accélérer ce programme. Maintenant, il faut rassembler l’opposition, Je crois que mes collègues, surtout du CAP 2015 se sont attelés à cela, je vais continuer ce qu’ils ont commencé.

Rassembler l’opposition, c’est-à-dire, vous savez qu’au Togo beaucoup se proclament de l’opposition sans y être, donc nous allons rassembler ceux qui sont réellement de l’opposition pour mobiliser les populations togolaises pour mettre fin à ce cauchemar du régime RPT-UNIR.

Beaucoup pensent que la rue n’a pas payé. Et on a vu ce qui s’est passé samedi dernier, quel sera le mot d’ordre que vous avez à lancer ?

Le message c’est la mobilisation, c’est la rue. Vous savez, beaucoup pensent que la rue n’a pas payé. Il y a deux choses à faire face à un régime dictatorial. Où vous vous aplatissez devant l’arbitraire, où vous vous tenez debout. Se tenir debout, c’est mobiliser la rue. Et c’est démocratique. On n’a pas dit qu’on va exercer la violence, on va mobiliser la rue pour protester contre le refus du régime RPT-UNIR de mettre en œuvre les réformes dont la grande exigence aujourd’hui est le retour de la Constitution de 1992. Moi je ne suis pas défaitiste, quand je suis dans un combat, je continue le combat jusqu’à la victoire. Je ne dis pas que j’ai perdu mon temps ou que je suis fatigué. Certains peuvent le faire, mais nous autres, qui affrontons ce régime depuis très longtemps, nous ne cesserons de le combattre, nous irons jusqu’à la victoire finale.

Aujourd’hui vous êtes au pays, vous allez faire bouger tout le peuple togolais dans un grand ensemble comme cela s’est passé la fois dernière ?

Oui, c’est mon devoir. Je crois que nous avons une capacité de mobilisation importante et nous allons la mettre à la disposition de l’opposition.

Je vous remercie.

Réalisée par Justin Anani

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.