Il est créé en République Togolaise un cadre Permanent de Concertation

Le vendredi 21 janvier 2022, s’est tenue dans les locaux du ministère chargé de la Décentralisation, la première réunion du Cadre Permanent de la Concertation (CPC) des acteurs politiques.

Pour résumer, ce cadre a vocation de permettre aux acteurs politiques de maintenir le dialogue sur tous les sujets qui concernent le vivre ensemble. C’était une des recommandations de la Concertation Nationale des Acteurs politiques (CNAP).

La DMK naturellement n’a pas venue. Elle reste cohérente avec elle-même puisqu’il y a un contentieux électoral à solder, d’après ses responsables.

L’ANC non plus n’était pas là. Je trouve cela cohérent aussi. Ils ont contesté les travaux de la CNAP, c’est normal qu’ils ne participent pas aux travaux d’un cadre institué par cette dernière. La question à un million de dollars sera de voir si elle enverra une candidature pour la CENI. L’actuelle composition, qu’ils ont fortement critiquée, est une proposition de la CNAP.

Le CAR par contre était là. Il n’est jamais trop tard pour bien faire.

Pour moi, l’essentiel est que les politiciens puissent baliser le terrain pour un jeu politique et électoral sain et équitable. Même si vous connaissez ma position. Tant que nous serons des indigents dans l’opposition au Togo, nous partirons toujours avec des longueurs de retard.

Voila. Je vous laisse un lien pour télécharger l’arrêté portant création du CPC. Que pensez-vous de ce cadre ? Que proposerez-vous à la place. Parfois, il ne faut pas se contenter de critiquer.

Comme je le dis souvent, le Togo n’a pas un problème de textes, mais de leurs applications.

Réfléchissons vivants.

Gerry Taama

Il est créé en République Togolaise un cadre Permanent de Concertation

Le vendredi 21 janvier 2022, s’est tenue dans les locaux du ministère chargé de la décentralisation, la première réunion du Cadre Permanent de la Concertation (CPC) des acteurs politiques.

Pour résumer, ce cadre a vocation de permettre aux acteurs politiques de maintenir le dialogue sur tous les sujets qui concernent notre vivre ensemble. C’était une des recommandations de la Concertation Nationale des Acteurs politiques (CNAP).

La DMK naturellement n’est pas venue. Elle reste cohérente avec elle-même puisqu’il y a un contentieux électoral à solder, d’après ses responsables.

L’ANC non plus n’était pas là. Je trouve cela cohérent aussi. Ils ont contesté les travaux de la CNAP, c’est normal qu’ils ne participent pas aux travaux d’un cadre institué par cette dernière. La question à un million de dollars sera de voir si elle enverra une candidature pour la CENI. L’actuelle composition, qu’ils ont fortement critiquée, est une proposition de la CNAP.

Le CAR par contre était là. Il n’est jamais trop tard pour bien faire.

Pour moi, l’essentiel est que les politiciens puissent baliser le terrain pour un jeu politique et électoral sain et équitable. Même si vous connaissez ma position. Tant que nous serons des indigents dans l’opposition au Togo, nous partirons toujours avec des longueurs de retard.

Voila. Je vous laisse un lien pour télécharger l’arrêté portant création du CPC. Que pensez-vous de ce cadre ? Que proposerez-vous à la place. Parfois, il ne faut pas se contenter de critiquer.

Comme je le dis souvent, le Togo n’a pas un problème de textes, mais de leurs applications.

Réfléchissons vivants.

Gerry Taama

Source : icilome.com