Dr Agbéyomé Kodjo : “Le martyr que souffre le Peuple malien nous interpelle tous car victime de la duplicité de nos partenaires”

ADRESSE A LA NATION ET A L’AFRIQUE DU PRESIDENT LEGITIME DU TOGO, SE DR GABRIEL AGBEYOME MESSAN KODJO

Mes Chers Compatriotes,

Togolaises et Togolais,

Chers Panafricanistes et Amis du Togo,

Le Grand Éveil planétaire suit merveilleusement son cours et aucun peuple aujourd’hui sur Terre n’accepte plus la confiscation de sa Souveraineté sous quelque prétexte que ce soit et par qui que ce soit. En cela, la date du 14 janvier 2022 restera gravée dans les annales de l’histoire politique contemporaine du monde et surtout de l’Afrique comme celle du Réveil du Berceau de l’Humanité en vue de la Renaissance Africaine.

C’est bien cet élan de Liberté, de Dignité et de Souveraineté des peuples qui a présidé le 22 février 2020 au Togo la révolution électorale et pacifique ayant consacré l’Alternance politique à travers les urnes. Toutefois la Souveraineté du peuple réaffirmée avec un taux de participation de 73,63% offrant au Peuple togolais une si belle victoire que la dictature néocoloniale cinquantenaire avec la complicité de la France tente de confisquer pour continuer l’œuvre de prédation et de violation massive des droits de l’Homme.

Rien, absolument rien ne peut justifier la prise en otage permanente du Togo et de son peuple, et jusqu’au bout les Patriotes togolais de tous horizons doivent mutualiser leurs énergies et lutter âprement pour la reconquête cette année 2022 de notre Souveraineté confisquée et l’effectivité de l’Alternance politique à la tête de la Terre de nos Aïeux.

Mes Chers Compatriotes,

Togolaises et Togolais,

Chers Panafricanistes et Amis du Togo,

Le martyr que souffre le Peuple malien nous interpelle tous car victime de la duplicité de nos partenaires. Car voilà un grand pays, avec une grande histoire et ses hommes valeureux, et qui a marqué l’histoire de l’humanité des siècles durant, qui est devenu le théâtre à son corps défendant, l’enjeu des terroristes regroupés en plusieurs factions qui sèment la mort. Lesdites factions livrent le pays à tous les trafics et en assurant la partition avec des zones interdites mettant en mal la souveraineté nationale.

Intervenant avec l’opération Serval pour aider l’État malien à recouvrer’ sa souveraineté, la France et ses alliés collaborent avec le Mouvement populaire de libération de l’Azawad (MPLA), un mouvement sécessionniste armé pour des raisons que nul ne peut comprendre. Ce choix stratégique fut dénoncé par de hauts fonctionnaires de l’administration française qui en ont fait les frais. Plus de huit ans de présence n’ont pas suffi pour éradiquer le mal, pacifier le pays et le réunifier, sans oublier, la détresse quotidienne des familles frappées par un deuil ou l’enlèvement d’un ou de plusieurs de leurs membres.

Même les dernières consultations électorales avant les coups de force qui eurent lieu dans ce pays n’ont pas couvert l’ensemble du territoire national. Maintenant que les autorités maliennes trouvent d’autres partenaires stratégiques notamment la Fédération de la Russie pour aider les Forces armées maliennes (FAMA) à éradiquer les foyers terroristes afin d’assurer l’unité du pays avant de nouvelles consultations électorales, on observe ici et là, des agitations et des injonctions de toutes natures avec des sanctions illégales et une surenchère de menaces tous azimuts au point où l’on peut se demander si ces agitateurs en habit de messie aiment plus le Mali que les Maliennes et les Maliens. Trêve de comédie et de cynisme !

La CEDEAO et l’UEMOA s’y mêlent, et édictent des sanctions sans fondement juridique et contre même les intérêts de certains États membres pour asphyxier le Peuple malien et le retourner contre les autorités de la transition. Je rappelle ici que le Sénégal contrôle 60% du trafic maritime du Mali, ce qui prouve en toute logique que le réel décideur de toutes ces mesures scélérates et inhumaines se trouve en dehors de la zone ouest africaine en dehors de la CEDEAO.

La démonstration de force des forces vives maliennes le 14 janvier 2022 est une belle leçon de légitimité opposable à ceux qui se cachent derrière cette belle expression consubstantielle à la démocratie pour assouvir leur dessein funeste.

Je tiens ici à exprimer mes vives félicitations à la DMK Mali, aux Patriotes togolais et à tous les Panafricanistes qui ont répondu massivement le 14 janvier 2022 à l’appel des autorités maliennes, et lance un vibrant appel à toutes les bonnes volontés éprises de Liberté, de Dignité et de Souveraineté des peuples, aux Patriotes de tous horizons et à tous les Panafricanistes de par le monde à manifester massivement partout dans le monde le 22 janvier 2022 leur solidarité au peuple frère du Mali, au Peuple togolais et à l’Afrique dans notre lutte pour la Souveraineté des peuples d’Afrique.

Mes Chers Compatriotes,

Togolaises et Togolais,

Chers Panafricanistes et Amis du Togo,

Vous et moi, et l’ensemble des panafricanistes, nous sommes les briseurs d’un système déshumanisant, injuste au service des intérêts d’une caste hideuse, tentaculaire aux ramifications internationales faisant des besoins de nos masses populaires, une préoccupation marginale.

Le combat pour l’autodétermination, la justice et la vérité des urnes que nous menons n’a pour seul unique objectif que le respect de la souveraineté de notre peuple, et le refus du jeu de nos partenaires dont l’objectif essentiel est la préservation de leurs intérêts et la convoitise de nos ressources naturelles. La démocratie et le respect des droits de l’Homme qu’ils abhorrent sur leurs pavillons respectifs ne sont en réalité que des leurres pour des esprits naïfs.

Le cas du Togo est particulièrement édifiant en la matière. Voilà un groupe d’ambassadeurs occidentaux représentant la France, l’Allemagne, les USA, l’UE et le système des Nations unies regroupés sous la bannière du G5, témoin de la tragédie du Peuple togolais, des graves dérives en matière de gouvernance et de violation des droits de l’Homme au quotidien, et qui sont conscients de l’Alternance advenue le 22 février 2020, mais se rendent complices d’un pouvoir prédateur coutumier de viles contorsions et de mensonge ; et collaborent avec ce régime de faussaires au mépris des droits des peuples, et dans la violation des droits constitutionnels du candidat qui ayant de façon magistrale remporté le scrutin. Sans avoir violé les dispositions du code électoral a contrario de l’usurpateur, mais contraint de vivre caché pour échapper à la mort, dans l’indifférence des vedettes et grands défenseurs des droits de l’Homme, et aussi de la CEDEAO, un organisme qui aura négativement contribué à maintenir le Peuple togolais dans la servitude des décennies durant. Au fil des années, cette CEDEAO aura montré qu’elle n’est qu’un instrument au service de la domination néocoloniale.

L’exemple du scrutin du 22 février 2020 est assez illustratif. Acculé à la suite de la publication par le Gouvernement légitime du Togo et la DMK du narratif sur ledit scrutin, le représentant de la CEDEAO fut obligé de me confier que Faure Gnassingbé est le choix de la communauté internationale au détriment de celui de la vérité des urnes. Vérité que confirme un autre candidat selon lequel Faure Gnassingbé malgré sa défaite est illégalement et sans légitimité installé dans le fauteuil présidentiel depuis des lustres et qu’il faut en plus des élections, envisager autre chose pour mettre fin à cette forfaiture interminable.

C’est pourquoi le Gouvernement légitime du Togo et la DMK sont résolus et déterminés à faire rétablir la vérité des urnes et à réaliser l’Alternance conformément au choix souverain du Peuple togolais le 22 février 2020. Cette volonté doit être soutenue par tous les républicains et les démocrates sous peine de s’inscrire dans une démarche de folie en se leurrant que demain les résultats électoraux refléteront la volonté du peuple. La politique de la répartition des suffrages en dehors des urnes continuera de prospérer avec la force brute et la corruption.

Et c’est à ce titre que je lance un vibrant appel à la mobilisation générale des forces vives de la Nation pour soutenir le Peuple malien dans son combat panafricain pour la libération du continent notamment l’Afrique subsaharienne des forces prédatrices qui se trompent d’époque.

De l’avis d’un diplomate de renom d’une puissance internationale, le pouvoir togolais est illégitime mais nos entreprises collaborent avec lui. Le G5 qui a pris sur lui la gestion du contentieux électoral depuis le 14 mai 2021 est resté muet jusqu’à ce jour tandis que les suites de la rencontre du 09 décembre 2021 du Gouvernement légitime du Togo et de la DMK avec les autorités de l’UE à Bruxelles sont attendues avec la perspective d’échanges directs entre les usurpateurs et les vrais détenteurs de la légitimité populaire.

C’est dans ce contexte que nous sommes saisis d’une réunion du Cadre permanent de concertation (CPC), un autre gadget créé, tiré des décombres des CPDC de triste souvenir, pour rassembler l’ensemble des acteurs politiques convoqués par le pouvoir de fait de Lomé sur un ordre de jour inconnu. Il faut que ça cesse dans notre pays la doctrine célèbre de feu Charles Pasqua, un homme politique français qui a l’habitude de dire, je cite : « quand on est emmerdé par une affaire, il faut susciter une affaire dans l’affaire et si nécessaire une autre affaire dans l’affaire jusqu’à ce que personne ne comprenne plus rien ». Les Togolais sont lucides et savent ce qu’ils veulent, la restitution de la victoire du peuple volée honteusement dans l’indignité au vu et au su du monde entier.

Non la politique incarnée par Jacques Foccart en Afrique et au sud du Sahara au lendemain des indépendances est révolue car le monde a profondément changé et l’éveil des consciences une réalité tangible sous tous nos cieux.

Reprenons notre responsabilité de Bâtisseurs infatigables, pionniers d’un nouvel humanisme sur un chemin combien difficile ô combien exaltant pour que renaisse l’Afrique afin que puisse émerger glorieusement dans un avenir très proche le Togo « Or de l’Humanité ». J’y crois fermement et je nous y convie tous.

L’Éternel, Dieu de l’Univers se tient debout à nos côtés !

Vive la Souveraineté des peuples, vive l’Alternance politique dans un monde multipolaire !

Vive la Liberté, vive le Togo !

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.