Gouvernance: A peine au pouvoir, le tandem Diomaye Faye – Ousmane Sonko fait mieux que le quadra mandataire Faure Gnassingbé!

0
161

Il avait promis de « mettre le Sénégal dans la voie du progrès économique et social » en faisant du « culte du travail, de l’éthique de la gestion, de la discipline et de l’amour de la patrie » son cheval de bataille. On ne peut pas dire qu’il ait mis du temps à joindre l’acte à la parole. Bassirou Diomaye Faye, élu dès le premier tour avec 54,28 % des voix le 24 mars 2024, tient visiblement son pari. Un peu plus d’une semaine après l’investiture du Chef de l’Etat sénégalais et la nomination du Premier ministre qui n’est autre qu’Ousmane Sonko, le nouvel exécutif a posé des actes à tout le moins salutaires pour le bonheur de plus d’un foyer sénégalais : geste envers les familles de victimes de la répression policière, nomination d’un gouvernement resserré, lancement d’initiatives pour la jeunesse et l’emploi, hausse du pouvoir d’achat, modernisation de la justice, souveraineté économique et consolidation de l’unité nationale…Un gouvernement au quart de tour.

Fin avril, Bassirou Diomaye Faye avait déjà envoyé un signal au sujet de la promesse d’un « audit du secteur minier, gazier et pétrolier ». Que dire de l’obligation de se retirer de leurs autres fonctions adressée à tous les ministres qui détenaient un mandat électif ? Ousmane Sonko a lui-même montré l’exemple en démissionnant de ses fonctions à la mairie de Ziguinchor, principale ville de Casamance au sud du pays, dont il est édile depuis janvier 2022. Le ministre de l’Énergie Birame Souleye Diop, qui a cofondé le parti au pouvoir le Pastef, a aussi démissionné de la mairie de Thiès-Nord. Une fois nommé ministre de l’Industrie et du Commerce, Serigne Guèye Diop a été le premier à quitter son poste de maire de Sandiara, quelques jours seulement après sa nomination.

D’autres ministres vont bien entendu suivre. Ces décisions témoignent de la volonté du tandem Diomaye Faye- Ousmane Sonko d’impulser une dynamique performante à l’équipe gouvernementale dont on voit bien qu’il est d’attaque pour rendre sa grandeur au Sénégal. Le Sénégal sous Macky Sall ne faisait déjà pas pâle figure en termes de développement, comparativement à certains pays voisins, notamment le Togo. Mais les nouveaux venus entendent faire mieux encore que leurs prédécesseurs. En à peine un mois, Diomaye Faye et Ousmane Sonko ont mis plus d’abnégation, de volonté et d’énergie à convaincre les Sénégalais dans leur marche vers un développement sans bavure que ne l’ont jamais fait les dirigeants togolais.

Au Togo, c’est la politique à courte vue rythmée par la confiscation du pouvoir à vie, la gabegie, la propagande et autres tares qui plongent le pays dans une misère ambiante.

Source: Le Correcteur / lecorrecteur.info

Source : 27Avril.com

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.