Gerry Taama : « Comment avons-nous pu être Charlie et nous ne pouvons pas être Wahala ? »

Le président du Nouvel Engagement Togolais (NET), Gerry Taama, ne comprend pas le silence ”presque” des autorités togolaises, « des femmes puissantes du pays », relève-t-il notamment, face à l’accident funeste survenu mardi à l’entrée de Wahala. Lecture !

Je suis Charlie à Paris, silence radio pour Wahala

Peut-être que j’exagère, vous me direz, mais depuis hier, je scrute les canaux d’expression de nos autorités, pour voir ce qu’elles disent sur le tragique accident de Wahala, dont le bilan est monté à 13 victimes et 15 blessés.

Le site du gouvernement n’a rien publié, celui du ministère du transport non plus. Finalement, quelqu’un vient de me diriger vers la page Facebook du ministère des transports qui a publié un communiqué du ministre de la sécurité. (J’ai ajouté ceci après la publication du texte). Donc le gouvernement a exprimé sa compassion et c’est un minimum.

J’ai ensuite regardé sur les pages personnelles des femmes puissantes du pays, je n’ai pas vu de publications individuelles.

Un moment, je me suis demandé s’il ne s’agissait pas d’un fake News. Je suis allé sur le site RepublicofTogo. L’accident est pourtant mentionné à deux reprises. Et sincèrement, on dirait que les rédacteurs de ce site n’ont pas de cœurs. Ils mettent en cause le véhicule, la vitesse … sans jamais exprimer la moindre compassion pour les victimes.

Certains me diront qu’il y a d’autres accidents sur nos routes et que les autorités ne peuvent pas s’exprimer tout le temps. Mais cet accident à un double caractère symbolique. Les victimes sont presque exclusivement des femmes, et ces dernières allaient faire le marché pour nourrir leurs enfants, car ce sont les femmes qui tiennent les foyers dans notre pays. C’est sans doute pour cela que cet accident a soulevé autant d’émoi.

Et c’est pour cela que j’ai guetté les sites et pages de nos autorités femmes. Que ces mamans aussi n’expriment aucun contrition et compassion envers les victimes de cet accident terrible me parait curieux. Comment avons-nous pu être Charlie et nous ne pouvons pas être Wahala ?

Dites-moi ce que vous en pensez. Est-ce que j’exagère ? On ne sait jamais.

Posons-nous les questions vivants.

Gerry

Source : icilome.com