Fonds bleu et délimitation des frontières maritimes

Le Premier ministre Komi Selom Klassou a présidé jeudi la 4e réunion annuelle du Haut conseil pour la mer (HCM). Un organisme créé en 2014 pour conduire la stratégie nationale de l’action de l’Etat en mer.

Le HCM est un organe qui a pour mission de mettre en place un dispositif étoffé permettant de mieux organiser et de mieux coordonner les services qui ont compétence sur le domaine maritime togolais et de répondre aux évolutions en matière sécuritaire, environnementale et économique.

L’une des annonces faîtes jeudi est la création d’un Fonds bleu destiné à développer l’économie maritime, un projet déjà évoqué l’année dernière lors de la tenue du sommet de Lomé sur la sécurité maritime.

Cette initiative donnera lieu prochainement à un projet de loi. Le HCM souhaite bénéficier de l’appui des partenaires comme la Banque mondiale et la Banque africaine de développement.

La question du développement durable impliquant les océans et leurs ressources est au cœur du dispositif de relance économique du Togo. 

Sur un autre sujet, le HCM a pris acte de l’évolution des travaux de la Commission nationale des frontières maritimes. Il lui est demandé de remettre sa copie au plus tard en 2019 afin de déposer le dossier d’extension du plateau continental au-delà  des 200 miles marins et pour une renégociation des frontières maritimes avec les pays voisins.

De fréquents litiges d’origine économique opposent les Etats sur la délimitation de leur ZEE (Zone économique exclusive) dans laquelle ils ne peuvent, de surcroît, y interdire ni le passage ni le stationnement des navires.

Republic Of Togo