Faure Gnassingbé rencontre préfets, maires, adjoints aux maires, secrétaires généraux des préfectures et des mairies à Kara

0
433

C’est une révolution majeure qui s’opère dans la nouvelle gouvernance que Faure Gnassingbé veut imprimer à l’approche de la fin de son 4è mandat et à la veille des élections régionales et législatives.

Quelque chose change dans la gouvernance du Président de la République depuis quelques mois déjà et cela est visible. Une autre forme d’approche est faite pour être au cœur du changement que veut faire opérer Faure Gnassingbé pour mieux se rapprocher de ses administrés qui n’ont pas eu tort dans un passé récent, de considérer qu’il est trop calfeutré dans son palais de Lomé 2 et d’être distant des réalités que vivent les populations.

Ce cri de cœur semble être entendu. Non seulement le Chef de l’État a rencontré il y a quelques semaines à Kara les directeurs régionaux des services publics et déconcentrés pour leur donner des directives afin qu’ils représentent valablement l’État auprès des concitoyens en exigeant qu’ils prennent en considération leurs doléances et leurs besoins, mais il a organisé dans les chefs-lieux des cinq régions du Togo le Forum des producteurs agricoles le FOPAT afin de toucher du doigt les réalités que vit le monde paysan. Il s’est entretenu avec les paysans, a échangé avec eux, écouté leurs préoccupations et promis de faire de l’agriculture le socle du développement de notre pays.

Comme si cela ne suffisait pas, les 13, 14, 15 avril 2023, Faure Gnassingbé à travers le ministère de l’administration territoriale et des collectivités locales convoquent préfets, maires, adjoints aux maires et secrétaires généraux des préfectures et des mairies à trois jours de conclave à Kara afin de discuter de développement territorial, de fiscalité locale, de financement des collectivités territoriales et de leurs compétences selon les lois en vigueur, la rénovation du cadre juridique et institutionnel, le potentiel économique des collectivités territoriales, la qualité de l’état civil etc.

À ces élus et représentants du pouvoir central, les membres des bureaux des chefs traditionnels des différentes régions et les personnes ressources s’y ajouteront afin que tous les sujets puissent trouver des interlocuteurs fiables et viables.

C’est une révolution majeure qui s’opère dans la nouvelle gouvernance que Faure Gnassingbé veut imprimer à l’approche de la fin de son 4è mandat et à la veille des élections régionales et législatives. De mémoire de Togolais, le Président de la République n’a fait un tel périple en dehors des campagnes pour des élections. Et c’est à saluer. Comme le souhaite nombre de ses concitoyens le premier des Togolais doit être au cœur de l’action pour que s’améliorent les cadres scolaire, agricole, sanitaire, d’autosuffisance alimentaire, de justice sociale, de respect des droits humains et surtout de la lutte contre la corruption. Ce dernier fléau qui gangrène tous les pans de notre économie, de notre administration et dont on rechigne à sévir et à punir corrupteurs et corrompus.

Vivement que ce rapprochement perdure dans le temps pour que le Chef de l’État soit au parfum de tout ce qui doit être amélioré et non-recevoir des rapports tronqués de ses représentants sur le terrain.

Anani Sossou

Source : icilome.com