« Faure Gnassingbé n’aura aucun répit tant que Oumolou n’aura pas été libéré »

Publicités

L’arrestation ou plutôt le kidnapping du sieur Jean-Paul Edoh Oumolou, hier jeudi à Lomé, provoque une vague de réactions sur la toile. Sur son compte Twitter, l’ancien ministre de l’Intérieur, Me François Akila Esso Boko, en exil en France, demande la libération sans condition de ce membre de la Dynamique Mgr Kpodzro (DMK).

Lire aussi : Arrestation d’Oumolou : la réaction virulente du parti d’Agbéyomé Kodjo

Me François Boko dénonce cette interpellation arbitraire du sieur Jean-Paul Oumolou. Et invite tous les défenseurs des droits humains à mettre la pression sur le régime pour que cet activiste soit libéré.

Publicités

« J’invite l’ensemble des défenseurs des droits humains à l’intérieur et à l’extérieur du Togo à se mobiliser pour former une chaîne de pression et de lobbying afin d’obtenir sans délai et sans condition la libération de notre compatriote Jean Paul Oumolou », a appelé Me François Boko.

Publicités

Lire aussi : Kidnapping, torture, assassinat : le malheur profond du Togolais

Pour cet avocat, « les ambassades de France, d’Allemagne, des USA, de l’UE et les OI doivent contraindre par leurs actions et prises de positions diplomatiques et fermes le régime togolais au respect de l’intégrité physique et morale de Jean Paul Oumolou et à sa libération sans condition ».

A en croire Me François Boko, Faure Gnassingbé n’aura pas de répit tant que le sieur Oumolou sera arbitrairement gardé en prison. « Le régime de Faure GNASSINGBE connu pour son autoritarisme et ses largesses assumées dans les violations des droits de l’homme, n’aura aucun répit tant que Jean Paul Oumolou n’aura pas été libéré », a-t-il lancé.

Avec iciLome

Publicités


Publicités


Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.