Etudier au Maroc : Le rêve s’envole pour les nouveaux bacheliers

0
1153

« Le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche informe les titulaires du Baccalauréat deuxième partie, session de juillet 2017, âgés de 23 ans au plus et désireux de poursuivre leur étude au Maroc qu’ils peuvent déposer leurs dossiers de candidatures à la Direction des Bourses et Stages. Les dossiers de candidature doivent comporter des copies non légalisée de l’acte de naissance, du certificat de nationalité, du relevé de note du Bac. Les dossiers seront reçus du 10 au 14 aout 2017 », c’est en substance le communiqué de Nicoué Broohm en date du 07 août.

Depuis hier, plus de 42 000 élèves ont décroché leur Bac. Et parmi cette multitude, certains ambitionnent poursuivre leur étude au Maroc. Seulement ce rêve aura du mal à se réaliser vu que le délai de dépôt de dossiers ne leur permet pas d’entrer en possession de leur relevé.

Au Togo, les relevés des élèves ne sortent que des semaines après la proclamation des résultats. D’ailleurs, la première vague des relevés est destinée aux ajournés. Ce n’est que quelques jours après la proclamation des résultats que les admis ont leurs relevés. Cela voudra dire que sans relevés, puisque la date limite est le 14 août (lundi prochain), plusieurs élèves verront les portes des universités marocaines se fermer sans pouvoir agir.

Cette impasse en réalité est due au retard que l’on a pris dans le début des examens à cause des grèves qui ont jalonné l’année. Mais ces élèves n’en sont pour rien. Ils ne sont que victimes des intérêts poursuivis par leurs enseignants et du refus catégorique du gouvernement de trouver une solution à la crise éducative.

Initialement prévu du 19 au 23 juin, le Bac II n’aura lieu que du 10 au 14 juillet 2017.

M E

Lomechrono.com