Home Sport Éperviers du Togo: quand les vieux démons resurgissent après la dernière victoire

Éperviers du Togo: quand les vieux démons resurgissent après la dernière victoire

0
597
Equipe-nationale-du-Togo-selection-Eperviers-24-mars-2023.jpg

Publicités

Le stade de Kégué a été le théâtre d’une scène inoubliable récemment, alors que les supporters des Éperviers du Togo se sont laissé emporter par une liesse indescriptible suite à la victoire de leur équipe nationale. Cette victoire tant attendue a mis fin à quatre longues années d’attente pour un triomphe en match officiel sur le terrain national. Cependant, derrière cette performance mémorable, l’ombre de problèmes persistants a rapidement assombri la célébration, mettant en lumière des préoccupations cruciales.

La joie de la victoire ne doit pas nous faire oublier que tout n’est pas encore parfait. En dépit de l’engouement suscité par cette victoire, un fait scandaleux demeure : les joueurs n’ont toujours pas reçu leurs primes de victoire. En cette année 2023, alors que le Togo aspire à un statut de football de haut niveau, il est inacceptable que les questions financières entravent la récompense bien méritée des joueurs. L’après-match ne devrait pas être le moment où l’on informe les joueurs qu’ils doivent encore patienter. Il est temps que les autorités prennent des mesures concrètes pour remédier à cette situation.

Une question cruciale soulevée est celle des primes elles-mêmes. Il est difficile de comprendre pourquoi, parmi les 13 membres officiels du staff, seuls 10 d’entre eux ont été pris en compte pour les primes. Chacun des membres du staff contribue au succès de l’équipe nationale, et il est inacceptable que certains soient laissés de côté. Cette situation nuit à l’unité et à la cohésion de l’équipe, éléments essentiels pour le succès.

Prenons, par exemple, le travail de l’attaché de presse des Éperviers et des deux intendants, qui jouent un rôle essentiel mais n’ont pas été inclus dans les primes du staff. L’attaché de presse assure un accès privilégié aux médias aux informations sur l’équipe nationale, tant à domicile qu’à l’étranger. Leur contribution mérite d’être reconnue. Il est grand temps de réaliser que la réussite de l’équipe dépend également de ces membres du staff souvent méconnus.

Frédéric Ananou, l’un des joueurs, a exprimé son étonnement lors de son premier stage en découvrant l’importance cruciale du travail des intendants pour l’équipe, qui pourtant ne bénéficient pas de primes. Le Togo ne peut pas se permettre de négliger ces individus qui sont si essentiels à la vie du staff, sans reconnaissance ni récompense.

Il est impératif que les autorités, en particulier le Chef de l’État, prennent des mesures immédiates pour résoudre cette situation. Au Togo, travailler au sein d’un staff ne doit pas signifier un arrêt de carrière avec la menace constante d’être laissé pour compte. Si ces membres du staff ne bénéficient pas de rémunérations pour leur travail acharné, à quoi sert leur présence ? Il est temps d’agir et de garantir que ces individus cruciaux reçoivent le traitement qu’ils méritent.

En fin de compte, la victoire des Éperviers est une réalisation cruciale dans les éliminatoires, accumulant 8 précieux points dans le Groupe B. Bien que le Cap-Vert, avec 10 points, ait déjà validé sa place pour la phase finale de la CAN 2023 aux côtés du Burkina-Faso, cette victoire revêt une importance capitale. Elle met fin à une malédiction de quatre années d’échecs à domicile, permettant ainsi aux Éperviers de briller sur le stade de Kégué après une série de défaites et de matchs nuls. Cependant, les questions financières et la reconnaissance des membres du staff demeurent des préoccupations urgentes qui ne peuvent être ignorées.

Ne manquez plus l’actualité du Togo et du monde, rejoignez notre groupe

Source : Togoweb.net