Enselme Gouthon, une vie au service du café récompensée par l’OIAC

89

Le Secrétaire exécutif du Comité de coordination pour les filières café et cacao du Togo (CCFCC), Enselme Gouthon a reçu la semaine dernière une nouvelle distinction de l’Organisation Inter-africaine du Café (OIAC). C’était à l’occasion des Assemblées annuelles de cette organisation tenues entre les 1er et 6 février derniers à Abidjan en Côte d’ivoire. Anselme Gouthon a été distingué pour sa contribution à la promotion des cafés produits sur le continent africain.

« Développement d’une caféiculture pour l’émergence de l’économie africaine ». C’était sous ce thème que ces  Assemblées annuelles de l’OIAC  ont été organisées. Elles ont été parrainées par Olusegun Obasanjo. L’ancien président nigérian est le parrain officiel de l’organisation au plan mondial.

Les travaux de cette rencontre ont permis aux participants de dresser le tableau que représente  aujourd’hui la filière café. Il a été noté une croissance de la demande contre une faiblesse de la production et une faible contribution du continent  africain sur le marché africain, le vieillissement et les maladies des vergers,  l’âge avancé des producteurs,  la pénibilité des travaux liés à la culture et la production. Les autres difficultés notées ont trait à l’utilisation de plants peu performants en termes de productivité, la rareté de plus en plus marquée des terres  et la timide vulgarisation des fruits de la recherche contre une consommation locale relativement faible.

A l’occasion de ces Assemblées annuelles, des distinctions ont été décernées par l’organisation Au plan africain, le togolais Enselme Gouthon fait partie de ceux qui ont été honorés pour leur contribution à la promotion des cafés africains d’origine.

M. Gouthon, Secrétaire général du CCFCC au Togo et également président de l’Association des cafés robusta d’Afrique et de Madagascar (ACRAM) reste une figure influente dans la filière café au Togo et en Afrique.

Pour rappel, selon les chiffres de l’OIC, environ 25 millions de foyers soit 125 millions de personnes vivent de la production de café dans les pays en voie de développement d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine.

TogoBreakingNews.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here