Emmanuel Macron: ‘Mais elle(ndlr-la conservation du pouvoir)n’est pas une bonne chose’

0
416

Sur la crise Togolaise, la France s’était contenté de timidement condamner les violentes répressions des manifestations et de recommander tout comme les USA, le Quai d’Orsay avait tout simplement recommandé un dialogue tout en exigeant que l’Etat garantisse la liberté de manifester. Pour sa tournée africaine, Emmanuel Macron est revenu sur la crise togolaise au micro de Rfi l’intégralité des propos d’Emmanuel Macron transits ci-dessous.

RFI : Vous parliez de ces alternances difficiles qui n’existent pas. Au Togo, il n’y en a jamais eue et c’est la même famille qui gouverne depuis 50 ans. Est-ce-que vous trouvez ça normal?

Emmanuel Macron : »Je souhaite surtout que le peuple togolais puisse s’exprimer librement. Et donc que le cadre du pluralisme soit là aussi respecté et que les oppositions puissent faire valoir leurs arguments.
C’est d’ailleurs dans ce sens que le Président de l’Union Africaine Alpha Condé a réuni la semaine dernière les oppositions togolaises à Paris et a pu porter un message très clair en ce sens. Je l’encourage. Et je pense qu’il est important en effet que dans ce pays comme dans quelques autres il puisse avoir un cadre électoral dans lequel les oppositions puissent s’exprimer, aller devant les urnes avec un processus électoral qui doit faire l’objet d’un contrôle, d’une vérification pour s’assurer de sa sincérité comme ça été d’ailleurs le cas au Burkina-Faso et permettre, soit une confirmation démocratique, soit une alternance.

Ce n’est pas à moi d’en préjuger. Je pense par contre que la conservation longue du pouvoir sans processus électoraux, sans cadre du pluralisme n’est pas une bonne chose. Mais elle n’est pas une bonne chose d’abord pour celles et ceux qui vivent dans ces pays parce qu’elle ne garantit pas, justement le respect des droits fondamentaux et des libertés individuelles et d’une bonne gouvernance pour le pays ».

Source : www.icilome.com