Ecobank lance un appel à candidature pour des projets de Fintech avec à la clé des possiblités de financement

Le groupe bancaire panafricain Ecobank a lancé un appel à candidature pour des projets de start-ups des 54 pays d’Afrique, qui travaillent dans le domaine des technologies, visant à construire et déployer des solutions innovantes de technologie financière et de banque en Afrique.

Les vingt finalistes de ce challenge seront invités à une cérémonie de remise de prix et à une foire d’innovation au siège du Groupe Ecobank à Lomé, au Togo.

Les trois premières start-up de la foire gagneront des prix en espèces d’une valeur respective de 10 000 $ US, 7000 $ US et 5000 $ US respectivement.

Les candidats sont invités à apporter des réponses à des problématiques en rapport à la gestion des flux de données grâce au Big Data, la mise en place de systèmes de banques d’agences, l’évaluation des potentiels créanciers, les systèmes de microcrédits, les améliorations de l’expérience clients, la connectivité aux services bancaires sans internet et les systèmes de blockchain.

« Il sera conféré aux finalistes le statut de boursier d’Ecobank, et ceux-ci seront qualifiés à explorer une occasion unique de partenariat avec le Groupe Ecobank, qui comprend, un financement de démarrage jusqu’à concurrence de 500 000 $ US et le déploiement international de leurs produits », explique la banque sur le site réservé à cette compétition.

Plusieurs groupes bancaires panafricains s’engagent de plus en plus dans ce type d’initiatives, afin de tirer avantage de la créativité de la jeunesse africaine.

Heirs Holding, le groupe parent d’UBA, soutient le projet d’accompagnement de la fondation Tony Elumelu.

Barclays Africa a lancé un projet d’incubation regroupant actuellement une dizaine de projets Fintech.

On peut aussi citer dans ce cadre, quoique dans un registre plus diversifié, le forum « Afrique Développement » organisé par le groupe marocain Attijariwafa Bank.

Idriss Linge

Agence Ecofin