Du sourire aux lèvres des veuves du FONDAVO !

24

Et de 8 pour la célébration de la Journée internationale de la Veuve au Togo par le FONDAVO (Fonds d’Aide aux Veuves et aux Orphelins. Fidèle à la tradition qui consacre le 23 Juin à cette couche vulnérable de la société, ce fonds mis en place par Dr Charles Birrégah, depuis plusieurs années pour assister les veuves et orphelins a rassemblé ces dames qui ont perdu leurs conjoints pour une célébration de cette journée.

Il a été question, dans le déroulement de ce programme de la présentation d’une communication sur le «  »Droit des veuves au plan international » », par Me Koffi Djossou, de la présentation de l’ouvrage «  »Kyrielle de témoignages de la situation des veuves au Togo » », du lancement du Pamphlet sur «  »le statut juridique de la veuve » », de la sensibilisation des veuves sur le Statut juridique des veuves du Code de la Famille et des Personnes, par Me Nabédé. Mais plus interressante encore a été la suite du déroulement de ce programme concocté pour ces femmes qui, au décès de leurs maris sont confrontées à plusieurs difficultés, souvent délaissées à leur propre sort, sans soutien et croupissent ainsi dans la misère.

Il s’est agi de la remise symbolique de micro crédits aux veuves et de la distribution de vivres et de non-vivres à ces dernières et enfin, la mobilisation d’un corps médicale pour faire un bilan de santé à ces dames qui ne sont pas à l’abri de certaines maladies.

Décrivant la situation même de ces veuves au Togo, Dr Birrégah a laissé constater que qu’une fois leurs maris trépassés, ces veuves se retrouvent «  »confronter à un certain nombre de problèmes liés notamment au logement et suurtout au manque de moyens financiers pour survivre » ». «  »La veuve est souvent affectée, émotionnellement autant qu’économiquement. Par ailleurs, la crise économique actuelle et surtout l’ignorance dans les contrées sont à l’origine de la dégradation des conditions de vie des plus pauvres et vulnérables notamment celles des veuves » », a détaillé le président fondateur du FONDAVO qui a indiqué que ce sont là autant d’éléments qui les ont interpellé à «  »apporter leur soutien et assistance à cette couche vulnérable, en les regroupant au sein de cette association » ».

Représentée par le Secrétaire général de son ministère, M. Baliba , la ministre de l’Action sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation, Mme Yentcharé n’a pas été en marge de cette célébration. Elle y a mis aussi la main à la pâte pour que ces veuves du FONDAVO aient du sourire aux lèvres en ce jour. En son nom, son représentant a salué la dévotion du FONDAVO et de son fondateur en faveur des veuves. Il a aussi énuméré les dispositions dans les textes de la République togolaise mais aussi des conventions et Traités ractifiés par le Togo pour protéger ces veuves. Il a regretté le fait que malgré ces dispositions, des femmes en soient toujours victimes de discriminations et de traitements dégradants. Il a appelé dès lors pour des actions conjuguées des différents acteurs (gouvernement et organisations de la société civile) plus fortes pour renverser la tendances. Le FONDAVO et ses responsables ainsi que les veuves sont donc conviés à ne pas abandonner la lutte pour la reconnaissance et la jouissance de leurs droits.

Pour rappel, créé depuis 1995, le FONDAVO oeuvre pour la lutte contre les discriminations faites à l’endroit des veuves et orphelins. Il est reconnu comme tel par le ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales sous le récépissé N*0287/MATDCL-SG-DLPAP-DOCA depuis le 16 Avril 2009 et par le ministère de la Planification du Développement et de l’Aménagement du Territoire depuis Décembre 2014.

T228

N.B : Réception symbole des dons de Mme la ministre en charge de la Promotion de la femme (Image)

Source : telegramme228.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here