Dix jours pour trouver une issue à la crise

Le dialogue politique qui s’ouvre lundi à Lomé se veut ‘constructif, de bonne foi et dans un esprit de compromis’. Tels sont les termes contenus dans un communiqué publié dimanche à l’issue de 3 jours de travaux préparatoires.

Le document évoque des pourparlers concernant l’éventuel rétablissement de la constitution de 1992, réclamée par l’opposition, , l’organisation d’un référendum et la mise en œuvre de mesures vd’apaisement.

Les discussions ne devraient excéder une dizaine de jours.

Les parties prenantes se sont entendues sur un quota de 7 représentants pour la majorité et 7 représentants pour l’opposition. Les détails seront connus à l’ouverture des pourparlers.

Les protagonistes ont adopté un règlement qui permettra d’assurer l’efficacité et la transparence du dialogue’, a indiqué Daniel Osséi, l’ambassadeur du Ghana dont le pays joue un rôle de facilitation.

Le président ghanéen,  Nana Akufo-Addo, présidera l’ouverture du dialogue. Il est arrivé dimanche soir à Lomé.

Republic Of Togo

1 COMMENTAIRE

  1. Ce dialogue ne permet pas de résoudre le problème du togolais « X ». Que cherche vraiment le togolais ? Le togolais cherche actuellement son pain quotidien, de quoi se nourrir et un travail décent. Le mandat présidentiel n’est qu’un prétexte, cherchez vraiment à résoudre le problème profond du togolais, c’est de l’aider à se nourrir et à travailler de façons décente.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.