Des miliciens à Agoè-Nyivé, les militaires à Bè : la terreur à Lomé

0
1181

Les images sont d’une horreur inouïe. Les miliciens annoncés depuis hier, ne sont plus dans le nettoyage des rues comme ils le prétextaient. Ils terrorisent les populations à visage découvert.

« Des miliciens ont envahi Agoenyive et environs. Ils sont présents et opèrent partout sous la protection des forces de l’ordre. Que ce soit à Togblekope, Haoussa Zongo, Kotokoli Zongo, Demakpoè, Houmbi, Atasnve, Kleve, Nyiveme … ils violent les domiciles, tabassent les concitoyens, emportent des jeunes à des destinations inconnues. C’est le jour de la terreur ici. » témoigne le député Séverin DRAH de l’ANC.

Les forces de l’ordre et de sécurité postées à tous les coins de rue à Lomé observent ces scènes macabres avec un air de complicité. Mieux, d’autres équipes de ces hommes en treillis se déchainent également sur les citoyens comme à Bè.

Loin de jouer les alarmistes, le sang coule sans cesse depuis ce matin à Lomé. Les images étant choquantes, nous avons jugé mieux de ne publier que celle-ci, prise ce jeudi à Lomé

Qui commandite?

En conférence de presse, le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile Yark Damehame justifiait le laisser-passer dont jouissent les milices. Selon le Colonel Yark, ces jeunes civils armés sont là dans le cadre de l’opération entonnoir : Une unité mise en place pour lutter contre le carburant dit frelaté.

Abandonnées à leur sort, les victimes appellent les jeunes dans les quartiers à « organiser la riposte ». A cette allure, une guerre civile n’est pas loin.

A. Lemou

www.icilome.com