Dernière minute : l’affaire Madjoulba désormais à l’ONU !

Dans le but de maintenir la pression sur les autorités togolaises pour retrouver le commanditaire et l’assassin du Col Madjoulba Bitala, Ex Chef Corps du 1er BIR, l’affaire est donc portée devant le Conseil des Droits de l’Homme (CDH) des Nations Unies à Genève. Une démarche pour faire toute la lumière sur les circonstances de la mort de cet Officier supérieur des Forces Armées Togolaises (FAT).


Lire aussi:Sérail: Tikpi Salifou Atchadam donne définitivement raison à Faure Gnassingbé?

Le dossier sur l’assassinat du Col Madjoulba Bitala, est porté devant le CDH à Genève par un collectif d’avocats désigné par un proche de la victime.

L’information est révélée par Me Songue-Balouki Mawaba, avocate au Barreau de Marseille. Cette dernière en collectif avec des avocats d’origine togolaise à l’instar de Me Alexis Ihou, avocat au Barreau de Lille et Me Raphael Kpande-Adzare, avocat au Barreau du Togo porte l’affaire devant le CDH.

Pour Me Songue-Balouki Mawaba, également avocate d’un membre de la famille Madjoulba, la démarche vise à exercer une pression internationale sur le Togo.

Et de poursuive, « le CDH est une institution devant laquelle on peut porter plainte. Au fait, ce conseil ne rend pas de jugement, il rend des avis. Mais avant de rendre des avis, il demande à l’Etat concerné de venir se justifier sur la requête présentée par la victime. Donc j’ai déposé la requête le 10 juillet 2020 devant le CDH des Nations Unies à Genève. J’ai quand même demandé que le nom de mon client ne soit pas cité. J’ai eu un accusé de réception me disant qu’ils ont bien enregistré la plainte, après ça va passer en commission pour qu’ils voient s’ils sont compétents ou pas. Après ça, ils vont demander au Togo de se justifier sur le problème ».

Lire aussi:Mort du col Madjoulba: Une disparition qui rappelle toujours le cas d’Atsutsè Agbobli

Dans la même logique et pour maintenir davantage la pression internationale, l’avocate entend également porter le dossier devant la Cour de justice de la CEDEAO.

Rappelons que le Col Madjoulba Bitala a été assassiné le 04 mai dernier dans son bureau au moment où tous les camps étaient consignés. Mais plus de deux (2) mois après l’ouverture des enquêtes, aucune déclaration officielle ne vient situer l’opinion nationale et internationale  sur les circonstances de son assassinat.

Gapola

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.