De la virulence du Président de la Cour Constitutionnelle…

Que fait M. Aboudou Assouma, Président de la Cour Constitutionnelle du
Togo, lorsqu’il ne participe aux marches de soutien au régime ? Eh
bien, Aboudou Assouma il fait le fou de lui-même.


Par jour de prestation d’un serment apocryphe, voici les Morceaux
choisis, à la suite de la bouillabaisse pittoresque, fleurie et épicée
de l’illégal-éternel Aboudou Assouma dans son « temple de droit »
circonstanciel, du dimanche 3 mai 2020 :

_«C’est ce qui explique notre symbole, ce logo type ici accroché au
mur, derrière nous (…) Ce n’est pas une église, c’est la Cour
constitutionnelle.

A LIRE AUSSI :Assassinat du Colonel Bitala: Yark et Massina vont mener l’enquête

Ce n’est pas l’église de Kpodzro où il intronise le
président gondwanais, d’une république gondwanaise, c’est-à-dire qui
n’existe pas.

Elle n’existe que dans leur imaginaire (…) le suffrage
universel qui a décidé, et la Cour constitutionnelle a déclaré élu
Faure Gnassingbé dans sa décision du 2 mars 2020 (…) il n’y a plus
personne pour s’y opposer (…)  au fameux gagnant d’apporter un
adminicule de preuve (…)

A LIRE AUSSI: [Secret de Palais]: l’armée et le dossier Kodjo, le grand déballage

Ce fameux gagnant et ses ouailles devraient
apporter un adminicule, c’est-à-dire un commencement de preuve, mais
rien. Il faut vociférer seulement et ça marche? Non! Non! (…)  Si
d’aventure, par mégarde ou étourderie, quelqu’un s’y oppose, la force
doit rester à la loi, dans sa rigueur, quel que soit l’âge de son
auteur (…)

La loi est égale à tous, on ne peut pas se cacher derrière
son âge pour défier l’autorité de la loi, son auteur doit répondre de
son acte devant la justice (…) le fameux gagnant ne dispose d’aucune
preuve».

A LIRE AUSSI:Dossier Kodjo: la curieuse lettre de l’ANC à Mgr Kpodzro

On comprend tout… On comprend pourquoi l’Aboudou Assouma ne comprend pas que ce soit lui, l’institution qu’il dirige ainsi que les
institutions constitutionnelles qui organisent une élection
présidentielle –l’exécutif sortant, la CENI et la Cour
Constitutionnelle, c’est à elles de prouver jusqu’au plus petit
niveau, chaque résultat octroyé à tout participant de la compétition
républicaine. C’est leur boulot… C’est leur responsabilité
constitutionnelle…

A LIRE AUSSI: BIR: qui est Tchangani Atafaï le successeur du Colonel Bitala?

En étant incapable d’apporter ces preuves dans tous les détails, leur
défaut et leur insuffisance, ne renverse pas la preuve sur qui que ce
soit d’autre. Pas plus sur les partis de l’opposition togolaise que
sur Mgr Kpodzro…

Un président de la Cour Constitutionnelle du Togo
doit savoir ça… C’est un minimum… On comprend que tous les êtres
vivants, les tenaces virus y compris, n’ont pas le même bagage
génétique…  Mais… Quand même… Nous sommes en 2020 au Togo aussi…

PSA

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.