Cristina Martins Barreira invite à prendre exemple sur le Togo

La Délégation de l’Union Européenne (UE) au Togo réaffirme sa position vis à vis de la peine de mort par la voix de sa cheffe de délégation Cristina Martins Barreira. C’est à l’occasion de la journée mondiale contre la peine de mort célébrée chaque 10 octobre.

Dans une déclaration rendue publique ce mardi et signée par Cristina Martins Barreira, l’ambassadeur de l’Union Européenne au Togo, la délégation estime que la tendance dominante et l’évolution de l’humanité s’inscrivent de plus en plus en plus contre la peine de mort. Aujourd’hui, plus des deux tiers de l’ensemble des pays ont aboli la peine de mort en droit ou dans la pratique et ceci démontre un important progrès sociétal. C’est aussi ce que pense l’UE.

« L’Union européenne a toujours marqué son opposition ferme et absolue à la peine capitale dans tous les cas et en toutes circonstances. En effet, la peine de mort est incompatible avec la dignité humaine. Elle constitue un traitement inhumain et dégradant. On n’a jamais pu démontrer que la peine de mort ait un effet dissuasif significatif. En revanche, elle confère un caractère irréversible et fatal aux erreurs judiciaires », déclare la cheffe Cristina Martins Barreira.

Si elle salue l’avancée des mentalités à comprendre le mal, elle déplore et condamne que le nombre d’exécution augmente dans d’autres pays et en particulier l’exécution des mineurs.

« Certains pays ont procédé à des exécutions en dépit d’avoir déclaré observer un moratoire de fait », s’indigne-t-elle.

Elle annonce une rencontre en Afrique qui sera le prolongement de l’optique du 6ème congrès mondial contre la peine de mort, qui s’est tenu en juin 2016 à Oslo en Norvège, et qui a unanimement soutenu l’appel à un moratoire mondial sur la peine de mort.

« Ce Congrès trisannuel, qui est fortement appuyé par l’Union européenne, connaîtra bientôt une suite en Afrique sous la forme d’un congrès régional en Côte d’Ivoire, en avril 2018 », informe Mme Barreira.

Elle félicite et encourage la dynamique observée au niveau du Continent africain qui avance vers l’abolition universelle de la peine de mort.

Le Togo a adhéré le 14 septembre 2016 au deuxième Protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits civils et politiques visant l’abolition de la peine de mort et passe pour le 82ème Etat partie à cet important traité, engagement fort encouragé par l’UE.

TogoBreakingNews.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.