Crise politique au Togo, Facilitation en difficulté : Condé manœuvre pour sauver Faure

301

Depuis le problème de la question de la feuille de route, les deux facilitateurs Nana Akufo-Addo et Alpha Condé n’arrivent pas à accorder leur violon sur les modalités de son application.

Crise politique au Togo, Facilitation en difficulté : Condé manœuvre pour sauver Faure

Alors qu’il a été annoncé à plusieurs reprises que les deux présidents doivent se rendre à Lomé pour clarifier aux acteurs les différents points de la feuille de roule, le Guinéen préfère jouer à la montre. Selon des sources concordantes, il serait de connivence avec le pouvoir de Lomé pour torpiller la médiation de son homologue ghanéen qui ne semble pas être favorable au régime cinquantenaire.

A maintes reprises, L’Alternative avait pourtant alerté l’ensemble de la classe politique sur le jeu trouble d’Alpha Condé qui nourrit dans son pays les mêmes velléités de trois mandats que son ami Faure Gnassingbé. Sur ce point, ils ne peuvent que se soutenir dans le mal.

Après le passage raté du Comité de suivi à Lomé il y a quelques jours, où on a facilement détecté les points de divergence des envoyés de la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui ne parlaient pas de la même voix, il a été annoncé que les deux facilitateurs viendront ici pour rectifier le tir. Mais Alpha Condé continue de faire faux bond au président Nana Akufo-Addo.

Faure Gnassingbé et Alpha Condé, pour éviter le président du Ghana, ont dû boycotter les funérailles de Kofi Annan organisées les 13 et 14 septembre derniers à Kumasi. Ils savaient pertinemment qu’en se rendant au Ghana, en marge de ces funérailles, la crise togolaise devrait être abordée. Ce boycott que plusieurs personnalités n’ont pas compris jusqu’alors en dit long sur le fonctionnement de l’axe Lomé-Conakry.

Alors que le Ghanéen s’est mis en disposition pour se rendre à Lomé, son homologue de la Guinée avec qui il doit faire le voyage continue de jouer la montre. Histoire de permettre au régime RPT/UNIR de disposer de temps pour avancer dans son forcing électoral. Le comportement de Condé agace sérieusement le président ghanéen qui menace de jeter l’éponge. C’est d’ailleurs le souhait des gouvernants de Lomé qui ne supportent plus la médiation ghanéenne qui ne leur est pas favorable.

La volonté de Condé de briguer un troisième mandat à la tête de son pays en 2020 se fait de plus en plus pressante. Les Guinéens qui ont compris le jeu manifestent depuis quelques jours devant la Cour constitutionnelle à Conakry pour dénoncer cette tentative de troisième mandat de leur président. Et pour atteindre cet objectif, le Professeur Alpha Condé a besoin en Afrique de l’ouest des alliés.

Faure Gnassingbé qui nourrit la même ambition, apparaît évidemment comme un allié sûr. Voilà les dessous des cartes qui plombent la médiation de la CEDEAO dans la crise togolaise.

Source : L’Alternative No.737 du 21 septembre 2018

27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here