Covid-19 au Togo : Vers un triomphe sans gloire

Au Togo, après deux ans d’imposition, tout semble dire que l’on s’achemine vers l’allègement des mesures restrictives, dans le cadre de la lutte contre la Covid. L’information est du site d’information republicoftogo qui estime que les restrictions pourraient être allégées dans les jours à venir. Pour ce faire, rapporte le confrère proche des arcanes du pouvoir, le Conseil scientifique s’apprêterait à faire des recommandations en ce sens au gouvernement. Une décision qui, à l’analyse, n’aura rien de volonté de souple, mais s’impose plutôt d’elle-même.

Imminent allègement des mesures restrictives

Le Conseil scientifique s’apprêterait donc à faire des recommandations au gouvernement aux fins de l’allègement des restrictions imposées par le gouvernement. Ceci, à la lumière des résultats, somme toute, satisfaisants enregistrés à ce jour dans le cadre de la lutte contre la maladie à Coronavirus au Togo.

En effet, sur la base des chiffres actualisés, c’est une évidence que la situation épidémiologique s’est nettement améliorée. Plus de 1,5 millions de personnes vaccinées pour environ 35% sur les 60% de la population vaccinale recherchée pour atteindre l’immunité vaccinale escomptée. Soit plus de la moitié du chemin parcouru qui, bien qu’encore loin des comptes, plaide en faveur de mesures barrières moins contraignantes.

De façon spécifique, les statistiques de la Coordination nationale de riposte estiment les contaminations en baisse. Et ce même au temps fort de la variante Omicron qui, visiblement, semble moins actif que redouté. Car, les cas graves se comptent au bout des doigts. C’est un fait.

C’est donc dans ce sillage d’optimisme que se projettent les lueurs d’espoir d’un assouplissement des mesures restrictives tant espéré. Cependant, qu’elle soit enfin actée, cette décision n’aura donc été que l’expression de la lassitude de tout un peuple qui, depuis deux ans, ploie sous le poids, sinon le diktat de ces mesures. Ceci, pendant même que la situation sanitaire dans le pays était déjà largement mieux.

Un triomphe sans gloire

Ce serait, qu’à cela ne tienne, un dégel qui constituerait un véritable ouf de soulagement pour la majorité des togolais agacés par ce mode de vie qu’ils se sont vu imposés, au nom d’une lutte dite contre la pandémie. Mais encore que ce dégel, de tout point de vue et d’analyse, interviendrait pendant qu’on se serait assuré, au sommet du pouvoir de Lomé, que sont atteints les réels objectifs non avoués qui auraient motivé de telles restrictions. Un objectif, estiment nombre d’observateurs, qui viserait plutôt à réduire complètement au silence, sinon à néant, l’écosystème d’opposition au Togo. Que l’on soit politique, acteur de la société civile ou journaliste critique.

Et visiblement, les dernières évolutions de l’actualité dans le pays concourent à donner raison à ceux-là qui voyaient derrière ces mesures barrières, une raison outre que celle officiellement avancées par les gouvernants. Ceux qui, à l’antipode de ce qui s’observe un peu partout, ont plutôt opté entretenir tout un mystère autour de la pandémie.

Ce ne serait pas superflu de revenir sur les dernières mésaventures vécues par des journalistes critiques à l’instar de notre Directeur de publicitation Joël Egah, et ses autres confrères et compagnons d’infortune, Ferdinand Ayité et Ambroise Kpodzo qui lui, a été sanctionné autant que son journal «Thé Guardian», justement dans le sillage de cette affaire de Covid dont la Haac s’est évertuée à lui coller un délit de traitement biaisé de l’information.

Au plan politique, la reprise du dialogue entre politiques, le prolongement des travaux de la Concertation nationale entre acteurs politiques (Cnap) semble bien illustrer l’appât qui a définitivement fait mordre l’hameçon aux opposants qui n’existent désormais que de noms. Les plus critiques étant désormais contraints au silence, soit par des mesures judiciaires au travers des inculpations, soit par une vie fugitive que se donnent ceux qui voient leur vie en danger au pays. Somme toute, un triomphe sans gloire en perspective pour le régime de Lomé qui aura réussi certes son coup, mais à la faveur du regrettable. Bien triste !

Source : Fraternité

Source : 27Avril.com