Coronavirus au Togo: les conducteurs d’Olé écartés du programme Novissi

Dans le Grand Lomé, 1er foyer de contamination de la Covid-19 au Togo, les activités ont repris timidement alors que le décompte ne cesse de croître. Le dimanche 18 mai dernier, il a été recensé dans tout le Togo, 301 cas positifs confirmés dont 186 cas actifs, 104 cas guéris et 11 décès.


La vitesse de contamination est certes très rapide. Toutefois, peu à peu, la confiance semble revenir même si la chaîne de transmission de la maladie demeure.

A LIRE AUSSI: Kidnapping d’un maire dans le Dankpen : ce qui s’est réellement passé

Dans l’enseignement supérieur public, l’Université de Lomé (UL), fermée totalement en parfaite cohérence avec les mesures gouvernementales édictées en vue de limiter le risque de propagation du virus, a annoncé sa réouverture partielle, par un communiqué daté du 15 avril 2020.

On est très loin d’une reprise normale des activités universitaires notamment de la tenue des cours en présentiel. La doyenne des universités publiques du Togo a annoncé plus tard son projet de donner des cours en ligne et à distance.

La réouverture est administrative et concerne « certaines structures de l’institution, notamment le Secrétariat général, l’Agence comptable, le Service financier de l’ordonnateur, la Direction des ressources humaines, la Direction des affaires académiques et de la scolarité, pour un service public minimum ».

A LIRE AUSSI:Coronavirus au Togo : les cimetières désormais sous surveillance

Mais le respect des mesures barrières reste de rigueur, face à un virus qui continue de décimer les populations à travers le monde.

Dans le même souffle, l’Université de Kara (UK) a effectué sa rentrée administrative le 20 avril dernier, un mois après sa fermeture.

Dans un communiqué daté du 16 avril 2020, le président de ladite université, également président du conseil de ladite institution a porté à la connaissance de toute la communauté universitaire que les activités administratives allaient reprendre le lundi 20 avril 2020 dans les facultés, instituts et services centraux de l’UK.

Là également, force reste aux mesures barrières, notamment le port de masques, la distanciation sociale d’au moins 1 mètre, le fait de tousser ou d’éternuer dans le coude, et autres. Une reprise des cours en présentiel n’est pour le moment pas envisageable dans le 2è centre public de diffusion du savoir scientifique et de la recherche au Togo.

A LIRE AUSSI: Sortie du F CFA : les non-dits du nouveau projet de loi de la France

Comme l’UL, l’UK préfère tirer parti des avantages qu’offre le numérique pour proposer des cours en ligne et à distance à ses étudiants. Dans les transports, seulement deux semaines après avoir retiré et replié ses motos en conformité avec la mesure initiale de suspension de la conduite par taxi-moto, la société Olé a relancé ses zémidjans dans le trafic routier.

Selon les témoignages recueillis, « sans mesure d’accompagnement », la situation était intenable. Les 20 000 FCFA mensuels considérés comme un revenu minimum de subsistance annoncé par le programme «Novissi» en faveur des zémidjans, «les conducteurs de la société Olé n’en ont pas touché un centime», nous confie un conducteur.

« Le risque existe », reconnaît Jean de Dieu, la trentaine. « Mais rester confiné à la maison sans la moindre ressource, c’est prendre le risque de mourir de faim », déplore-t-il. Entre les deux options, le choix de Jean de Dieu est clair : « plutôt redouter une éventuelle contamination en disposant d’un peu de ressources financières que d’être totalement sur la paille ».

Concentré sur comment gagner sa pitance, le zémidjan ne néglige toutefois pas certaines des mesures barrières, à défaut de pouvoir les observer toutes, compte tenu de la nature de son activité : le lavage des mains systématiquement après chaque échange d’argent entre lui et son client ainsi que le port du cache nez.

Dans la restauration notamment les Fast Food comme Standard Food Totsi, l’étau se desserre quelque peu. Après une fermeture systématique qui aura duré un peu longtemps, on rouvre désormais de 08h à 19h.

La mesure est actée peu avant l’annonce par le gouvernement du réaménagement des horaires du couvre-feu ramené depuis le 10 mai dernier, à la tranche horaire 21h-05h. Mais ici, c’est une reprise très prudente des activités. Pains, plats, gâteaux, pizzas, glaces et autres sont servis uniquement en « emportés et en livraison ».

« Dès que vous êtes servis, vous partez. On ne mange ni ne boit sur place », témoigne Nazif, client fidèle. Ce n’est donc pas pour l’heure, l’animation habituelle de ce coin très prisé.

A LIRE AUSSI: Sérail : en colère, un magistrat se lâche contre Assouma

Avec ce réaménagement horaire, la vie reprend timidement son cours au Carrefour Limousine aussi où prolifèrent des bars. Jusqu’à 20h30, des jeunes trainent dans la zone, contrastant avec les scènes auxquelles on s’est habitué depuis le début du couvre-feu.

En effet, auparavant, à 20h, la force anti-Covid-19 déployée, y installait des barricades contraignant petits commerces et autres à fermer, pour éviter de s’exposer à des sanctions.

On est également très loin des excès de vitesse auxquels motocyclistes et conducteurs de voitures nous habituaient à partir de 19h30 dans cette zone, chacun étant pressé de rentrer ou tout au moins de franchir la zone Limousine avant 20h où la mesure de couvre-feu était d’une application rigoriste.

Dans le même temps, les revendeuses d’ayimolou, de bouillie et autres, qui concentrent leurs activités la nuit dans ce coin, saluent une mesure bénéfique car jusqu’à 20h30 ou 20h40, elles peuvent encore espérer avoir quelques clients noctambules.

A LIRE AUSSI: Affrontement entre Lamba et Komkomba : le macabre bilan !

Au niveau de la presse également, on note un retour sur le marché en version papier de certaines publications qui s’étaient cantonnées au format pdf.

La grande annonce qui traduit la volonté d’un retour progressif à la normale, c’est la reprise très prochainement des cours dans les enseignements Primaire et Secondaire, non à distance, par voie des mass media mais bien en présentiel. Sous réserve toutefois d’une série de dispositions à l’effet d’éviter le risque de propagation du virus, annonce le ministre Affoh Atcha-Dedji.

Focus Infos

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.