CONTRIBUTION À UN PROJET CONSENSUEL DE REFONDATION DU TOGO

Convaincu que les peuples dominés, laminés et lessivés pour se libérer et se reconstruire, “doivent apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon ils mourront tous ensemble comme des idiots;” Martín Luther King

Observant que le Togo, à l’instar des autres territoires d’Afrique est sous domination ;

Convaincu que c’est avec compacité, solidarité, ” en étant chacune et chacun, le gardien de l’autre” que la lutte de libération aboutira;

Convaincu que la démocratie électoraliste dans sa conceptualisation actuelle, ne saurait être la forme de gouvernance adaptée aux réalités africaines ;

Observant que le peuple togolais dans la lutte de libération a dévié de sa trajectoire à cause de l’intrusion des partis sur la scène politique, que cette situation a pour corollaire division, confusion, émiettement des forces, échecs répétés ;

Observant que cette division et confusion ne font que s’aggraver avec l’éclosion des réseaux et médias sociaux, rechercher nécessairement l’union des forces qui refusent de s’unir, c’est prolonger la souffrance de notre peuple ;

Constatant que l’union de l’opposition institutionnelle tant souhaitée depuis trente ans est restée pieux vœu ;

Revisitant l’histoire récente de la lutte politique, concluant indiscutablement que l’unité d’action autour d’un projet consensuel et en dehors du leadership des partis politiques est la démarche adaptée et adéquate, la preuve étant le mouvement populaire du début des années 1990 qui a ouvert la voie à la Conférence Nationale Souveraine ;

Émettant des réserves sur le concept de société civile car équivoque, ” un fourre-tout” et dans le cas du Togo, un prolongement des partis politiques où division, croc-en-jambe et coups-bas se jouent, proposant le terme mouvement citoyen indépendant du système en place et dépendant du peuple lésé ;

Observant que les coups d’état militaire, la révolution populaire dans la continuité du système, la révolution armée n’ont libéré et unifié les territoires d’Afrique;

Propose le Dialogue révolutionnaire comme la voie alternative à la longue crise socio-politique que traverse le Togo. Il force le régime en place à réaliser un projet de gouvernance durable, consensuel qui libère et protège tous les enfants togolais d’Afrique.

FORMALISATION DU PROJET CONSENSUEL

INDEPENDANT, car porté par le peuple togolais lésé et soutenu fondamentalement par lui dans sa concrétisation ;

Piloté par la Diaspora non affiliée aux partis politiques et qui fait le lien entre tous les Togolais de l’intérieur et de l’extérieur ;

UNIQUE mouvement de ralliement de la lutte de libération;

FORME, MOBILISE, SOUTIENT les populations dans leurs besoins de base ;

ACCOMPAGNÉ par un CONSEIL DE SAGES (composé de religieux, prêtres traditionnels, leaders des années 1990 rassembleurs, consensuels et indépendants 😉

DES GROUPES D’ACTION remplissent des missions identifiées et coordonnées ;

UN COMITE CONSULTATIF MILITAIRE composé d’exilés militaires, de militaires, d’origine togolaise et de l’Armée togolaise ;

UNE CAMPAGNE de masse appuyée par les médias;

UN MESSAGE sans équivoque, non-populiste, populaire qui motive l’adhésion du peuple togolais dans son ensemble ;

UNE MEDIATION auprès du pouvoir en place pour sa totale adhésion au projet;

LA PRESSION POPULAIRE PACIFIQUE organisée, canalisée et orientée soutient le Dialogue révolutionnaire;

UN FONDS DE LA DIASPORA contribue au financement du projet et se constituera au final en un Fonds de la Diaspora aux Initiatives Africaines;

LE PROJET EST PARTAGÉ avec la Diaspora africaine en vue d’une action transversale.

Se T.0. ASAFO

Source : icilome.com