Ce que Atchadam, Adjamagbo et Fabre ont dit à Alpha Condé

Arrivée de Tikpi Atchadam et Brigitte Adjamagbo-Johnson à Paris

Après une journée de discussion très houleuse (selon des sources bien renseignées) hier à l’ambassade de Guinée à Paris, entre Alpha Condé et Tikpi Atchadam, Brigitte Adjamagbo-Johnson et Jean-Pierre Fabre, une autre rencontre est prévue ce soir à 18h30.

Le président de l’Union africaine a d’abord reçu individuellement mardi les trois leaders de l’opposition togolaise. Puis ensemble dans l’après-midi.

Atchadam, Adjamagbo et Fabre ont maintenu les préalables au dialogue, notamment la libération immédiate et sans conditions des prisonniers, la levée de siège sur les villes de Mango, Bafilo et Sokodé et de la poursuite judiciaire brandie contre certains leaders de l’opposition.

Unanimement, ils ont soutenu que le Togo a besoin d’une alternance pour retrouver la paix. « Notre pays ne saurait être une curiosité africaine. Les Togolais ont une grande soif de voir un autre nom à la tête de l’État. Nous ne saurions repartir de Paris et aller dire au peuple que Faure Gnassingbé pourra encore rester au pouvoir », a soutenu l’un des leaders.

Et de mettre Alpha Condé devant une vérité indéniable : « S’il n’y avait pas alternance dans votre pays, vous ne serez pas là en tant que président de votre pays pour nous recevoir aujourd’hui ».

A en croire les informations, Alpha Condé sera reçu aujourd’hui par Emmanuel Macron à qui il fera le compte rendu de la rencontre avec la Coalition de l’opposition togolaise.

I.K

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.