Boukpessi interdit les sit-in des Jeunes de l’ANC pour risque de troubles

262

La jeunesse de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) s’annonce sur le terrain. Elle prévoit tenir des meetings dans certaines localités et faire des sit-in des ambassades à Lomé et certaines institutions républicaines. Payadowa Boukpessi, le ministre de l’administration territoriale ne fait aucune objection au sujet des meetings programmés. Mais il interdit les sit-in qui constituent, selon lui, « un risque de troubles graves à l’ordre public ».

La jeunesse de l’ANC ne pourra pas tenir ses sit-in comme annoncé par son président Jean Eklou. Ces manifestations prévu se tenir d’ici le 31 mai prochain devant les  ambassades de France,  d’Allemagne,  du Ghana, et  les ministères de l’enseignement supérieur, de l’administration territoriale, des infrastructures et de la CENI sont interdits.

Dans un courrier adressé aux organisateurs, le ministre de l’administration territoriale estime dans un premier temps que les différents lieux choisis par les organisateurs  ne sont pas des lieux publics au sens de la loi   fixant les conditions d’exercice de la liberté de réunion et de manifestation pacifiques publiques.

En 2e lieu, Payadowa  Boukpessi évoque les craintes de  possibilité de collusion entre  les manifestants et les usagers de ces différents services qui  constitue un risque de troubles graves à l’ordre public.

Selon Jean Eklou, le sit-in devant l’ambassade de France vise à faire le suivi du décaissement des aides publics de la France en faveur du Togo et son impact sur le développement. Celui devant l’ambassade d’Allemagne a pour objectif de demander à ce pays d’humaniser sa coopération avec le Togo. Devant l’ambassade du Ghana, les jeunes ANC veulent encourager Nana Akufo-Addo pour son implication dans la résolution de la crise politique.

Ces sit-in étaient également prévus devant le ministère de l’enseignement supérieur, le ministère de l’administration territoriale et la CENI et le ministère des transports.

Si les sit-in sont interdits, le ministre de l’administration territoriale indique en revanche que les meetings programmés peuvent se tenir aux lieux désignés.

TogoBreakingNews.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here