Au nom de quoi Faure Gnassingbé aussi prend-il des armes contre son complice Yahya Jammeh ?

514

Au nom de quel droit Faure Gnassingbé se permet-il de prendre des armes contre son « Partenaire En Crime » le Professeur El Hadj Docteur Yahya Abdul-Aziz Jemus Junkung Nasiru Den Jammeh ?

Au nom de quoi Faure Gnassingbé aussi prend-il des armes contre son complice Yahya Jammeh ?

Je voudrais d’entré de jeux lever l’équivoque en disant qu’à part l’infime minorité gambienne, tout comme l’infime minorité Togolaise qui eux seuls profitent des richesses du pays, il est clair pour toute être humain doté t de bonne conscience que celui qui a instauré une dictature abjecte en Gambie et qui a mis tout son pays dans les fers pendant 22 ans, doit s’en aller !

Mais qui doit le déloger ?

Rappelons bien que Faure Gnassingbé a marché (baigné peut-être) dans le sang d’au moins 1000 Togolais pour s’accaparer du pouvoir que les Gnassingbés ont fini par confondre avec un trône royal.

Je n’ai jamais vu Yahya Jammeh, tout dictateur qu’il est, trucider plus de 1000 Gambiens pour s’accaparer du pouvoir. Je ne l’ai jamais vu louer des avions présidentiels à prix d’or, embarquer plus d’une douzaine de soi-disant collaborateurs et se promener dans les airs tout le temps aux prix du contribuable Gambien. Dites-moi : les prostitués, les marabouts et les mercenaires de tout acabit sont-ils aussi des collaborateurs d’un chef d’état ?

Nous nous rappelons tous le spectacle affligeant que sont donnés le tandem Gnassingbe-Jammeh en faisant tomber à l’eau le project d’incorporation de la limitation des mandats dans les chartes de la CEDEAO à Accra. Ce monsieur qui s’érige en donneur de leçon et qu’on envoie donner de l’estocade à Jammeh n’est pas mieux que ce dernier, loin s’en faut. Faure Gnassingbé et Yahya Jammeh sont des partenaires en crime et Faure devrait donner sa langue aux chiens si ce machin de la CEDEAO l’envoyait achever son ami. Faure Gnassingbé devrait se voir sept fois dans le mirror et déduire qu’il ressemble tellement à Yahya Jammeh qu’il ne peut se permettre de partir en mission contre lui.

La seule différence entre Yahya Jammeh et Faure Gnassingbé, tous deux dictateurs et autocrates, est que Faure Gnassingbé, à l’instar d’Alassane Ouattara en Côte d’Ivoire, est devenu le garçon de course des Américains, Israéliens et Français. Faure Gnassingbé a été utilisé à l’ONU pour torpiller le projet de reconnaissance du statut d’État à l’Israël. Faure sert les intérêts des Occidentaux en abritant le « pompeux » sommet sur la sécurité maritime, en construisant un aéroport de « haut standing » afin de désenclaver la sous-région pour les occidentaux, en laissant nos hôpitaux sont devenus des mouroirs, alors que Yahya Jammeh s’en donne de temps en temps dans des coups de gueule contre le projet des Occidentaux de faire de l’Afrique un véritable hub pour les prostitués homosexuels.

Faure n’a même pas le code et l’éthique morale des criminels.  Quand on est partenaires en crime comme le sont Faure Gnassingbé et Yahya Jammeh, il y ce qu’on appelle l’omerta. Au lieu de dénoncer son partenaire en crime, on s’entredonne plutôt, on se cache mutuellement les derrières plutôt, au lieu de les exposer. Pourquoi ces machins de la CEDEAO, UA, et consorts tombent dans le panneau en envoyant des dictateurs ou amis des dictateurs balayer la maison d’autres dictateurs? Comment peut-on envoyer Alassane Ouattara s’impliquer dans le contentieux électoral Togolais ? Comment peut-on envoyer son excellence sérénité Edem Kodjo, patron de Pax-Africana, comme médiateur dans la crise Congolaise. Dieu merci, l’opposition Congolaise  n’est pas aussi bête que la Togolaise (s’il en reste encore une). Heureusement que l’Episcopat Congolais n’est pas aussi dupe et aussi corrompu comme les Barrigah et autres au Togo.

Nous savons tous qu’il n’y pas un corps ensoutané ou enrobé qui soit aussi mieux protégé que les évêques et prêtres de l’Eglise Catholique. Le Vatican opère comme la mafia Sicilienne. On ne peut toucher impunément à un seul cheveu de leur membre à cause de la protection dont ils jouissent. L’Evêque Barrigah a été utilisé comme écran de fumé pour légitimer le pouvoir sanguinaire de Faure Gnassingbé. Pourquoi Barrigah ne va-t-il pas sonner Faure Gnassingbé et lui demander des comptes par rapport au document du CVJR qu’il a remis au chef de gang qui se veut président d’une république ? Pour connaitre la raison de la démission non avouée de Barrigah, peut-être devons-nous lorgner du côté de la Banque de Vatican pour savoir combien de notre argent spolié dort là-bas. Faure Gnassingbé se donne un mal de chien, comme pour se donner une bonne conscience, en s’impliquant activement dans les crises ici et là. C’est peine perdue ! Nous Africains savons depuis des lustres qu’un charognard ne peut prétendre détenir de pouvoirs pour guérir la calvitie ! Comment Faure Gnassingbé peut-il prétendre donner de l’éveil à Yahya Jammeh ?

Oui ! Yahya Jammeh doit partir, car il nous sort par le nez ! Mais qui doit et peut le déloger ? Tout le monde sauf Faure Gnassingbé !

Koffi Apati-Bassah
New-York City
USA

(édité)

27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.