Atchadam remercie la France et les USA, puis démontre sa détermination à en découdre avec Gnassingbé

Atchadam remercie la France et les USA, puis démontre sa détermination à en découdre avec Gnassingbé

Dans un audio qui circule sur les réseaux sociaux, le leader de la mobilisation populaire au Togo, Tikpi Atchadam aborde plusieurs sujets de l’heure, notamment les déclarations faites par le département d’Etat américain et le Quai d’Orsay, les prochaines manifestations de rue, le tout auréolé par un message particulier envoyé à Faure Gnassingbé, le chef de l’Etat.

Sur ce dernier point, voici ce que le leader du Parti national panafricain (PNP) dit à son compatriote et président de la République : « Monsieur le président, le moment où on écoute les conseillers est dépassé. Ce sont des fonctionnaires, pas plus ! C’est le moment d’écouter le peuple et de répondre en conséquence. Et il a été clair, il vous demande partir. Le reste ne sera qu’une discussion en famille, entre Togolais. En tout cas, peuple togolais souverain, la décision t’appartient, mais toujours par les moyens de la non-violence ».

A la France et aux Etats-Unis d’Amérique, M. Atchadam dit merci, pour leur prise de position, selon lui, « sans ambiguïté aucune, en faveur de la défense des droits de l’homme, notamment la liberté de manifestation et de réunion et contre le recours à la force par les forces de sécurité, le recours aux milices financées par le gouvernement pour perturber les manifestations et intimider les civils, la volonté de restreindre la liberté de manifestation et l’arrestation de l’Imam Assan Mollah de Sokodé encore détenu à Kara ».

Il n’a pas manqué de remercier également les chefs d’Etat africains et les personnalités du continent, pour toutes les initiatives et efforts multiples qu’ils prennent pour permettre au Togo de sortir de la crise sociopolitique.

Tikpi Atchadam a réaffirmé qu’il y aura bel et bien marches sur toute l’étendue du territoire national les 7, 8 et 9 novembre prochains.

« Nous réaffirmons le caractère pacifique des marches, nous continuons comme nous avons commencé jusqu’à la victoire finale. Nous sommes réconfortés dans notre soif en faveur de la non-violence et les résultats sont concrets et tangibles », a-t-il relevé.

A l’entendre, l’homme n’est pas prêt à baisser les bras contre le pouvoir de Faure Gnassingbé. En tout cas, personne, a-t-il déclaré, ne pointera le nez en cette année de contestation du pouvoir de Lomé à l’intérieur comme à l’extérieur du pays, pour leur dire comme en 2005, 2010 et 2015, alors que M. Gnassingbé n’avait pas gagné les élections d’après lui, de le laisser.

« Le seul événement qui n’a pas une fin, est l’événement qui n’a pas eu lieu. Soyez confiants. Au retour, si vous me retrouvez en vie, c’est tant mieux et Dieu merci. Par contre, si vous apprenez ma mort, ne me pleurez pas », a-t-il lancé.

En attendant les 7, 8 et 9 novembre prochains et à partir de ce samedi 28 octobre, la diaspora togolaise appuyée par les Africains, marcheront dans les rues du Ghana, du Bénin, du Nigéria, du Niger, d’Allemagne, de Luxembourg, des Etats-Unis, d’Italie, de Hollande, de Suède et de Belgique pour dire non au pouvoir de Faure Gnassingbé.

www.icilome.com

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.