Assassinat du Colonel Madjoulba : ça chauffe à Niamtougou

Le Colonel  Madjoulba Bitala, chef corps du 1er Bataillon d’intervention rapide (BIR), a été assassiné le 4 mai passé dans son bureau. Une commission d’enquête vient d’être composée et dirigée par le ministre en charge de la sécurité, le Général Yark Damehane.

Les circonstances du décès du Colonel Madjoulba a suscité d’énormes réactions. La population de Siou, son village natal a protesté la semaine passée contre cet assassinant.

A LIRE AUSSI: Assassinat du Colonel Bitala: l’inquiétude monte!

Elle s’est de nouveau  soulevée ce lundi en  marchant sur la préfecture de Doufelgou chef-lieu de la ville de Niamtougou. Elle réclame le corps du disparu.

Le député Gerry Taama, natif de Siou (Niamtougou) soutient la démarche de la population et explique « dans notre tradition, quand une personne meurt assassiné, on ne laisse pas le corps à la morgue. Il y’a des rites spéciaux à faire, et on l’enterre immédiatement ».

A LIRE AUSSI: Assassinat du Colonel Madjoulba: les premiers éléments de l’enquête

Le député interpelle les autorités à rendre le corps à la famille ce qui pourrait baisser la tension au sein de la communauté. Après faire la lumière sur les circonstances du décès du Colonel Bitala.

Les ministres Bawara et Bataka natifs de Doufelgou ont rencontré les autorités locales dans le weekend.

Luc Amen

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.