Arrestation spectaculaire de Jean-Paul Oumolou: ce que cache le silence de Fabre

Publicités

Interpellé depuis le jeudi 4 novembre 2021 par le Service central de renseignements et d’investigations criminelles (SCRIC), le jeune activiste de la diaspora, membres de la dynamique monseigneur Kpodzro (DMK) Jean-Paul Edoh Oumolou, peine à obtenir la sympathie et la mobilisation habituelles de la classe de l’opposition en général et de la DMK en particulier.

A LIRE AUSSI: Occultisme: ce redoutable DG qui fait peur dans l’entourage de Faure Gnassingbé

Cette situation qui devrait amener les responsables de la DMK à reconnaître que bon nombre de leurs militants enfarinés ont finalement découvert le vrai visage du mouvement et lui ont tourné le dos, pour faire profil bas et repenser leur politique, le président autoproclamé Agbeyomé kodjo et ses acolytes ont plutôt tourné leur doigt accusateur contre le pauvre Jean-Pierre Fabre et son parti politique Alliance Nationale pour le Changement ( ANC).

Publicités

Près d’une semaine après l’arrestation du porte-parole de la Communauté Togolaise en Suisse (CTS) et ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire en Suisse et près de l’Organisation des nations unies (ONU) du fameux gouvernement virtuel du président autoproclamé, on assiste pour une des rares fois, à un silence notoire non seulement de la part de la plupart des partis politiques de l’opposition mais aussi et surtout des organisations de la société civile.

Publicités

A LIRE AUSSI: Togo : Attaque terroriste à Kpendjal

Cette indifférence étrange autour d’une arrestation d’un activiste de l’opposition notamment de Oumolou qui depuis quelques années, s’est engagé dans la diffamation et des montages grotesque avec des accusations à tort et à traver sur les autorités du pays et surtout sur le président national de l’ANC, devrait être une leçon très importante pour la DMK.

Malheureusement les dignitaires de la DMK qui devaient normalement saluer le silence de Jean Pierre Fabre face aux nombreuses accusations gratuites portées contre ce dernier sur les réseaux sociaux par Oumolou, se sont attaqués au contraire pour une énième fois à leur tour au patron du parti orange en le qualifiant d’hypocrite et de traitre pour n’avoir pas appelé ses militants à descendre dans la rue en guise de réclamation de la libération «du donneur des leçons politiques».

Le grand hic dans cette affaire, c’est qu’au moment où certains leaders de la DMK accusent ‘’Jean-Pi’’ pour son silence, d’autres membres fondateurs très influents du regroupement de Mgr Kpodzro dont Fulbert ATTISSO loin de se taire, se sont visiblement réjouis de l’acte responsable posé par les autorités du pays en arrêtant l’ex-président du Conseil des Etudiants de l’Université de Lomé (CEUL) de 2003 à 2005 en vacance à Lomé.

A LIRE AUSSI: Education : Kokoroko pris entre les griefs contre les syndicats et le piège…

Monsieur Fulbert ATTISSO, le directeur de campagne de l’élection présidentielle du 22 février 2020 du candidat de la DMK s’étonne et s’interroge sur ce qui a réellement poussé Jean-Paul Oumolou à venir au Togo alors qu’il est membre du gouvernement d’Agbeyomé en exil. «Je veux qu’on m’explique comment on peut voir Omoulou circuler librement au sein de l’État régulier. (…) Tout le monde peut revenir au Togo sauf Omoulou, vu les invectives grotesques et les mensonges que ce type prend plaisir à publier sur la toile sur le gouvernement togolais et les responsables politiques de l’opposition y compris moimême», a déclaré Fulbert ATTISSO de la DMK.

Il s’est dit surpris de voir certains togolais demander sa libération immédiate sans chercher à savoir d’abord les motifs réels de sa présence à Lomé. Pour sa part, Fulbert ne compte pas le faire ni aujourd’hui ni demain. Car pour lui Omoulou est un faux. «Ceux qui crient et font du bruit, ne sont pas forcément ceux qui ont raison».

A en croire Fulbert ATTISSO, «Ceux qui crient et font du bruit qu’ils sont ci ou ça en racontant des histoires sur les autres ne sont pas forcément ceux qui sont des vrais». «Parfois, ce sont ceux qu’ils diffament qui sont plutôt les vrais», a t il conclu.

A LIRE AUSSI: Qui est « Boss H », le redoutable chef de gang qui fait la loi dans les ghéttos de Bè?

L’on se demande si ce raisonnement objectif qui approuve l’acte démocratique et responsable du SCRIC vient d’une autorité fondateur de la DMK et ami personnel de Monsieur Agbeyomé. Dans ces conditions, pourquoi alors couvrir les membres de l’ANC, d’injures et de diffamations a travers de médias ordinaires et les réseaux sociaux pour leur inaction sur l’arrestation de ce donneur de leçons ? Nous y reviendrons.

Chronique de la Semaine No 627

Publicités


Publicités


Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.