Arrestation des militants du PNP: la violence réaction de Tikpi Atchadam

Dans un communiqué rendu public le 26 janvier dernier, le Parti National Panafricain (PNP) de Tikpi Atchadam a dénoncé les arrestations “continuelles” et “arbitraires” de ses militants par la police.

Le communiqué indique que seulement quelques heures après l’arrestation du Secrétaire général du Parti National Panafricain (PNP), section Kpalimé, un autre membre actif du parti, en la personne d’Aboubakar Tchatikpi, a lui aussi été arrêté par les forces de défense et de sécurité à son domicile à Lomé, dans la nuit du 25 au 26 janvier 2020.

Le parti informe par ailleurs, qu’en plus de plusieurs dizaines de détenus “arbitraires” du PNP, après les huit femmes arrêtées et “arbitrairement” détenues, un certain Akimou Wahidou, revenu du Nigéria, a lui aussi été arrêté à son domicile pour présomption d’appartenance au PNP.

« Le PNP, tout en dénonçant encore une fois le harcèlement sauvage d’Etat qui s’abat sur ses militants, sur ses sympathisants et sur les zones considérées comme étant ses fiefs, rappelle à l’opinion nationale et internationale que la liberté, la sûreté et la résistance à l’oppression sont des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme », a indiqué le Secrétaire Général du PNP, Dr. Kossi SAMA.

Le parti estime que le Togo est le seul Etat de l’Afrique de l’Ouest, « où les membres et sympathisants d’un parti politique légalement constitué sont pourchassés par l’Etat lui-même, arrêtés et embastillés comme des membres d’une association de malfaiteurs ou d’un groupe de vulgaires criminels ».

« Aujourd’hui dans aucun Etat de la sous-région, territoires ou zones géographiques (villes entières et quartiers entiers) considérées comme favorables aux idéaux d’un parti politique, ne sont militairement assiégés et traités comme des territoires étrangers sous occupation. La clandestinité dans laquelle la violence d’Etat a contraint le Président national du parti, Tikpi Atchadam, relève désormais de l’ordre de la normalité », dénonce le PNP.

Cette situation « atypique » est « très traumatisante et insupportable » et de nature à interpeller la conscience de chaque Togolais, poursuit le communiqué.

Pour finir, le PNP se dit persuadé que l’élection envisagée n’est pas la solution à la crise togolaise. Il estime que l’ouverture d’une transition est le seul et unique passage obligé et utile pour engager, le Togo, dans la voie de la démocratie et la prospérité pour tous.

Afreepress.info

Tikpi-Atchadam

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.