Arrestation de l’artiste Moutité : Voici le récit des faits!

167

Dans un article publié le 20 Septembre, nous vous informions de l’arrestation du nommé Amoussou Midodji alias Pason Moutité. Après avoir obtenu plus d’informations de nos confrères de togotopinfos.com, nous vous donnons les détails de l’incident : des accusations à comment il s’est retrouvé dans les mains de la police ce jour.

Depuis quelques années des rumeurs circulaient sur les manœuvres « d’escroquerie de l’artiste ». Certaines presses togolaises notamment le journal perroquet avait fait état des ces rumeurs en 2017. Il était rapporté que l’artiste utilisait le nom de certaines autorités togolaises en tête desquels le chef de l’Etat togolais dont il a su s’attirer la sympathie au cours de son parcours musical pour escroquer.

Lire aussi:Escroquerie: l’artiste Papson Moutité mis aux arrêts par la police

L’artiste n’hésitait donc pas à brandir « ses relations de haut niveau » pour menacer les filles, escroquer des personnes, et tromper son entourage.

Tout serait parti selon le journal informateur de témoignages de certaines jeunes filles ayant eu une aventure amoureuse avec l’artiste. Ce dernier aurait l’habitude de demander à ses conquêtes de lui envoyer des images d’elles nues, des images dont il se servait plus tard pour les menacer. Celles qui opposaient un refus étaient menacées. Appels téléphoniques, supposées convocations des autorités de justice de supposés hauts gradés de l’armée, menace d’emprisonnement ou même de morts étaient utilisés pour faire céder les jeunes filles. D’autres se voyaient tout simplement soutirer de l’argent, des biens ou rendre des services sur insistance ou sur menaces de l’artiste. Certaines de ces victimes par peur de s’en prendre à un « ami du président » se sont confiés à certains directeurs de publication qui n’ont hésité à mettre au grand jour les manœuvres de l’artiste dans leurs colonnes.

lire aussi:Ghana: un pasteur togolais offre une voiture à une serveuse

Chose qui n’a du tout plu au concerné. Papson a donc porté plainte contre les directeurs des médias dans lesquels son nom a paru. C’est ainsi que Dans l’après-midi du mercredi 19 septembre 2018, trois directeurs de publication notamment Germain AYIVI du journal le Perroquet, Lorenzo Keleki du site d’informations miabetogoactu.com et Gabriel BLIVI du Journal Panafricain ont comparu devant le 6ème substitut du procureur de la République. Après les débats, revirement de situation : les plaintes déposées par certaines victimes auprès de certaines unités de police de la place font surface.

Se sentant interpellé par les différentes déclarations, le 6ème substitut du procureur a rendu compte à sa hiérarchie et instruction a été donnée afin que l’artiste soit mis en garde à vue à la BRI (Brigade des Recherches et des Interventions). Papson (Chantre) Moutité sera auditionné surtout en ce qui concerne plusieurs affaires d’atteinte aux bonnes mœurs dans les prochains jours.

Lire aussi:Sextape et viol: Donald Sodji activement recherché par la police

Source : www.togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here