Agbéyomé Kodjo, la fin ?

Elle était déjà fragile depuis la proclamation officielle et définitive des résultats de l’élection présidentielle du 22 février dernier. La position d’Agbéyomé Kodjo est désormais intenable avec les révélations de Xana Sadjo-Hetsu, l’informaticien recruté par l’ancien Premier ministre pour la mise en place d’un système destiné à la compilation des résultats du scrutin.


Celles-ci viennent confirmer que l’auto-proclamation comme président élu, faite par le candidat de la Dynamique Kpodzro dès la fermeture des bureaux de vote, n’était fondée ni sur des procès-verbaux ni sur des chiffres recueillis, mais simplement motivée par son intime conviction ; évidemment assez court pour revendiquer la victoire d’une compétition électorale.

A LIRE AUSSI: Sérail : en colère, un magistrat se lâche contre Assouma

On connaît la chanson. Et le disque est rayé à force de le jouer. A chaque fois qu’ils sont mis en difficultés, les hommes politiques togolais parlent de manipulation et de désinformation, orchestrées par leurs adversaires.

Et les instrumentaires sont nécessairement des « vendus » et des « traitres ». Cette fois-ci, ce système de défense qui a pour avantage d’évacuer les questions de fond, ne fonctionne pas. Et pour cause.

Après s’être auto-proclamé président élu à peine les derniers bureaux de vote fermés à Lomé, et avoir longtemps soutenu en avoir les preuves, le candidat de la Dynamique Kpodzro est aujourd’hui confondu par un acteur dont la légitimité, sauf à faire preuve de mauvaise foi, est démontrée et ne peut être remise en cause.

A LIRE AUSSI: Duel avec Faure: Agbéyomé a repris du service!

En effet, dans un entretien accordé à la rédaction de FOCUS INFOS, Xana Komlan Sadjo-Hetsu, a confié avoir été recruté sur la base d’un contrat de prestation de service, pour mettre en place le développement de toute la plateforme de compilation et de diffusion des résultats de l’élection présidentielle.

A ce titre, il était chargé de déployer toute technologie nécessaire à la compilation des résultats du scrutin, y compris leur diffusion sur un site internet dédié, bureau de vote par bureau de vote, ainsi que leur partage automatisé sur presque tous les réseaux sociaux.

Le cahier des charges de cette prestation a été élaboré par l’équipe du candidat, notamment par son directeur de cabinet, Emmanuel Atayi, le principal interlocuteur du développeur.

Grande manipulation

Selon Sadjo-Hetsu, si le développement de la plateforme a été réussi et que les conditions technologiques pour compiler les résultats ont été réunies, la coalition n’a cependant jamais fourni les éléments pour la mise en route des serveurs et la collecte des informations.

En outre, il n’y avait pas de connexion internet disponible alors que celle-ci était indispensable pour la diffusion des résultats sur les réseaux sociaux, et pour leur visualisation bureau de vote par bureau de vote sur le site internet dédié à cet effet.

Par ailleurs, sur les 117 communes que compte le Togo, seules 17 avaient des représentants désignés pour transmettre les résultats via sms. Sauf que les numéros sur lesquels ces chiffres devraient être envoyés n’étaient pas….activés en agence.

A LIRE AUSSI: Coronavirus au Togo : les cimetières désormais sous surveillance

Autant dire selon l’informaticien, que la Dynamique Kpodzro n’avait pas disposé des moyens ni techniques, ni matériels pour avoir les résultats et a fortiori, déclarer élu son candidat à peine les bureaux fermés. Confortant ainsi la position de ceux qui dénonçaient l’auto-proclamation d’Agbéyomé Kodjo, lui réclamant les preuves.

Au demeurant, presque 90 jours après le scrutin, il n’a toujours pas fourni un seul PV, ni quelque élément, qui contredirait peu ou prou les résultats officiels proclamés ; y compris dans le Yoto d’où il est originaire ou encore dans la préfecture du Golfe où il prétend pourtant avoir fait un raz-de-marée.

Son directeur de cabinet accuse les forces de l’ordre venues interpeller l’ancien candidat, d’avoir détruit ou emporté lesdits procès verbaux, entravant ainsi leur capacité à fournir les preuves de sa victoire.

Précisons tout de même que cette interpellation a eu lieu le 21 avril, soit deux mois après le vote et l’auto-proclamation. Ce qui démontre à suffisance le sérieux manifeste de l’argumentaire.

Au surplus, ce qu’ignorent les irréductibles de la Dynamique Kpodzro, est que celle-ci dispose d’un représentant au sein de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) qui a proclamé les résultats provisoires.

Il s’agit de Combey M.Combété du MPDD (formation d’Agbéyomé Kodjo). Au sein de la CENI, il est le rapporteur de la sous commission… des Opérations électorales.

A ce jour, comme commissaire, il n’a pas apporté de preuves contraires aux résultats, proclamés, ni démissionné de son poste pour protester contre ceux-ci, pourtant qualifiés d’erronés par son mandant.

En dehors de la CENI, le MPDD a disposé en outre de représentants dans les CELI, notamment Gbodji Kouakou dans le Vo, Foli Doté Méthé dans Golfe 1, Djreke Abra Isabelle dans l’Agou, ou encore Agbogan Kokou dans Golfe 5, pour ne citer que ceux-là.

En réalité, ce que révèle Sadjo-Hetsu n’a rien de surprenant. Quelques jours après le scrutin, l’un des soutiens du candidat, Fulbert Attisso avait déjà reconnu sur les antennes de nos confrères de Pyramide FM que la Dynamique avait autoproclamé élu Agbéyomé Kodjo, uniquement sur la foi des remontées d’informations venant de la préfecture du Golfe et du communiqué de l’ANC, le plaçant devant avec Faure Gnassingbé.

A LIRE AUSSI: Affrontement entre Lamba et Komkomba : le macabre bilan !

A l’impossible nul n’est tenu et la coalition ne peut produire de PV qu’elle n’a pas, puisque n’ayant pas disposé de suffisamment de représentants dans les bureaux de vote, ainsi que l’attestent les nombreux enregistrements audios disponibles sur les réseaux sociaux et dans lesquels, on entend clairement les membres de son équipe de campagne notamment Mme Adjamagbo-Johnson se plaindre de cette situation et de ses conséquences sur la crédibilité d’une future revendication de victoire.

Spécialiste des résultats truqués

La réaction de la Dynamique face aux révélations de son ex-informaticien a été d’une part de remettre en cause sa probité morale et d’autre part de le vouer aux gémonies, en le présentant comme l’ «œil de Moscou » au sein de la coalition.

Sans succès, SadjoHetsu ayant expliqué les motivations de sa démarche et surtout, les faits qu’il rapporte étant étayés par de nombreux éléments dont des sms, messages whatsapp et audios.

Las, l’entourage du président autoproclamé a choisi de contester l’importance de l’informaticien dans l’équipe de campagne et d’y minimiser son rôle.

A LIRE AUSSI: Qui est vraiement Laré Santiegou, le nouveau DG de la CEET ?

Mal lui en a pris. Des photos confirment sa présence au sein de la délégation de la Dynamique constituée de 3 personnes, qui a rencontré la mission d’observation électorale de la CEDEAO la veille du scrutin, ainsi que nous l’ont attesté par ailleurs des membres de l’organisation sous-régionale.

La dernière trouvaille est d’alléguer l’existence d’un Plan B, mis en œuvre face « à la défaillance » de Sadjo-Hetsu. Elle ne convainc guère, puisqu’aucun élément n’a été produit pour l’établir. Et que pas plus que le A, il n’a réussi à ce jour à publier un seul PV.

Au final, l’opinion publique aurait sans doute pu faire économie de ce mélodrame post- électoral et ne pas croire aux supputations de la Dynamique Kpodzro , si elle avait pris au sérieux les propres déclarations de son candidat qui se décrivait lors d’un meeting avant le scrutin, comme « le plus grand spécialiste togolais des fraudes électorales et des résultats truqués » , sous les applaudissements d’un public conquis et hilare.

Focus Infos

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.