Affaire de Wifi Zone: Gerry Taama tacle Togocom

0
477

Le député à l’Assemblée nationale, Gerry Taama, est parmi les premiers à s’exprimer juste après l’annonce de Togocom de procéder à la désactivation progressive du service communément appelé “Zone WiFi”. Le président du Nouvel Engagement Togolais (NET) revient sur le sujet ce mercredi avec une nouvelle déclaration critiquant le Groupe.

Le politicien a d’abord souligné que c’est en raison du coût élevé d’internet que cette nouvelle méthode appelée Wifi Zone est pratiquée.

” C’est parce que internet mobile est cher que les jeunes se ruent sur wifi zone. Sinon qui ne veut pas naviguer depuis son lit à 22h, au lieu de rester sous le mur de quelqu’un avec les moustiques? Faites des offres en illimité sur mobile et tout le monde va se ruer dessus,” a déclaré Gerry Taama.

Pour continuer, Gerry Taama évoque une tâche difficile pour la société d’identifier ses clients qui commercialisent le service.

« Donc s’ils décident de désactiver les wifi zone. Ils vont procéder comment? À mon avis de deux façons. Primo, en regardant le trafic (consommation bande passante) des clients. Or une forte consommation n’est pas synonyme de commerce. Il y a des familles nombreuses, certains font tontine pour avoir internet en groupe, et d’autres personnes, comme moi, partagent gratuitement leur connexion. Le risque est donc de désactiver de mauvaises personnes, et créer des frustrés », s’est-il expliqué.

«Secondo, en envoyant des agents terrain vérifier qu’il s’agit de wifi zone. Mais on se connaît ici. Les agents vont prendre l’argent chez les concernés et ne rien signaler. Et founoufa», ajoute-t-il.

À en croire le président du NET, en mettant les choses dans la balance, il ya plus de risques que davantages sur cette opération. Ce que conduira Togocom à abandonner cette décision.

C’est la deuxième déclaration du fondateur du Nouvel Engagement Togolais à ce sujet. Mardi soir, alors qu’il se demandait s’il fallait boycotter les services de Togocom, il a appelé les autorités togolaises à réagir pour mettre un terme à “cette énième dérive”

Source : icilome.com