Abass Bonfoh regrette l’absence de la C14 à l’hémicycle

0
701
Abass Bonfoh regrette l’absence de la C14 à l’hémicycle

El-Hadj Abbas Bonfoh, l’homme qui a assuré l’intérim à la tête du Togo entre le 25 février et le 4 mai 2005, regrette que la Coalition des 14 partis de l’opposition soit absente à l’Assemblée nationale au vu de
la lutte qu’elle a menée depuis le 19 Août 2017 pour exiger la réalisation des réformes institutionnelles et constitutionnelles en plus d’autres revendications.

Parlant de la réalisation des réformes que le peuple togolais attend des nouveaux députés, l’ex-président de l’Assemblée nationale indique : « Il va falloir pousser les réflexions et évoluer méthodiquement pour proposer des lois pérennes dans lesquelles toute togolaise et togolais se retrouvera ».

Par ailleurs, il regrette l’absence de la C14 au parlement. « C’est regrettable qu’ils ne soient pas à l’hémicycle », a-t-il confié.

A propos du PND lancé officiellement le 04 mars dernier par le Chef de l’Etat togolais, Abass Bonfoh pense que la mise en œuvre de ce dernier doit commencer par des comportements responsables et dignes de la part de chaque citoyen togolais. Car, dit-il, « le Togo est un pays plein d’atouts que nous devons exploiter pour le rendre d’avantages prospère ».

« Le développement, poursuit-il, c’est aussi un comportement. Je souhaite vivement que le Togo réussisse dans son développement ».

Il invite à cet effet, tous les Togolais à s’impliquer en apportant sa pierre à l’édifice. Selon lui, c’est aisé de critiquer sans proposer. Il suggère donc que tous aient de la hauteur de mettre réciproquement de l’eau dans les vins et travailler ensemble pour la prospérité du Togo.

L’acteur souligne d’ailleurs que dans la perspective de vision 2030, le Togo sera un Etat moderne, prospère et paisible. « Il faut que les togolais croient au développement, mais aussi à la réussite de la démocratie dans notre pays », a-t-il laissé entendre.

Nicolas

Source : www.icilome.com