54 pays, un marché unique

‘Le développement industriel, indispensable à la mise en place d’une zone de libre-échange continentale efficace et durable en Afrique’. C’est le thème de la Journée de l’industrialisation de l’Afrique qui se déroule lundi.

Cet événement lancé par l’Assemblée générale des Nations Unies a pour but de sensibiliser l’opinion publique à l’importance du développement industriel africain dans la mise en place d’une zone de libre-échange permettant de contribuer à la croissance économique et d’éradiquer la pauvreté.

Cette Journée doit faire prendre conscience du rôle que l’industrialisation joue dans le renforcement de la compétitivité des marchés et permettre d’identifier des mesures nécessaires pour que les pays africains réalisent leur potentiel, a expliqué Yaovi Attigbé Ihou, le ministre de l’Industrie.

Il a rappelé que le président Faure Gnassingbé encourageait l’implantation des industries sur toute l’étendue du territoire, aussi bien en zone franche que sous le régime douanier classique. Le ministre a notamment cité la l’inauguration d’une cimenterie (HeidelbergCement) et le développement souhaité des agropoles.

Selon la Commission économique pour l’Afrique (CEA), la Zone de libre-échange continentale (ZLEC) permettra à terme la création d’un marché intégré à 54 pays avec plus d’un milliard de consommateurs ; un vaste marché exempté de droits de douanes.

Mais il faudra au préalable régler un certain nombre de problèmes. D’après Lonlon Komlan Locoh, le directeur national de l’Onudi, les priorités reposent sur l’augmentation de la production et une meilleure répartition des ressources en faveur des entreprises et des industries. Autre urgence, créer un environnement plus favorable à l’industrialisation.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.