1er BIR : Le Lt-col Tchangani Atafaï prend le commandement

Le nouveau commandant et le chef d’état-major de l’armée de terre lors de la remise du drapeau

Le lieutenant-colonel Tchangani Atafaï nommé le 5 mai, a pris samedi le commandement du premier Bataillon d’intervention rapide (BIR) lors d’une cérémonie présidée par le chef d’état-major de l’armée de terre, colonel  Kpatcha Sogoyou. Il succède à feu colonel Bitala Madjoulba, mort dans des circonstances non encore élucidées.

Le 1er Bataillon d’intervention rapide (1er BIR), un corps d’élite des Forces armées togolaises, défunt depuis le 4 mai a un nouveau commandant, le Lt-col Tchangani Atafaï. Nommé le 5 mai, il a pris le commandement samedi   à la base du  bataillon située dans la préfecture d’Agoè-Nyivé.

A LIRE AUSSI:Togo: Faure Gnassingbé annoncé en fuite

Après une minute de silence observée en mémoire du feu Bitala Madjoulba, commandant décédé dans des circonstances non encore élucidées le 4 mai, le chef d’Etat major de l’armée de terre a procédé  à la mise en place du nouveau commandant.

La cérémonie a été marquée par la remise du drapeau au nouveau commandant, ce qui signifie la  prise de commandement effective de ce camp et de soumission aux institutions de la République, suivie l’exécution  l’hymne national.

Obéissance et respect

Dans une brève allocution, le  chef d’Etat major a  exhorte  les 500 éléments, des officiers aux sous-officiers et hommes de rangs à reconnaitre désormais le lieutenant-colonel Tchangani Atafaï comme Chef et à lui obéir en tout ce qu’il recommandera pour le bien du service, l’exécution des règlements militaires, l’observation des lois et le succès des armes du Togo. Jusq’à sa nomination, il était chef des Surveillants de l’Administration Pénitentiaire (SAP).

A LIRE AUSSI:Formation du prochain gouvernement : les raisons du suspens

Né le 17 Juin 1973 à Kara, le nouveau chef est un enfant de troupe au Collège Militaire de Tchitchao, aujourd’hui Collège Militaire Eyadema. Engagé dans les Forces Armées Togolaises à l’âge de 20 ans, il a effectué sa formation initiale d’officier à l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr de 1995 à 1998 et l’Application Infanterie Troupes Aéroportées à Montpellier (France).

Breveté de l’Ecole de Guerre de Paris en 2018 et titulaire d’un Master professionnel « Défense et Dynamique industrielle » obtenu à l’Université Panthéon-Assas Paris II, le nouveau chef de corps du 1er Bataillon d’Intervention Rapide a fait l’Ecole d’Etat-major au Mali en 2012 et le Cours Capitaine en Chine.

Ses premiers pas d’officier ont été fait au 2ème Régiment d’Infanterie d’Adidogomé en tant que Sous-lieutenant avant d’être affecté au 1er Régiment d’Infanterie de Zowla comme Adjoint au Chef Corps.

A LIRE AUSSI: Sérail: une intime de Faure doit plus de 3,5 milliards à la BSIC

Le Lieutenant-colonel Tchangani Atafaï a pris part à plusieurs opérations extérieures sous l’égide des Nation-Unies, au Soudan/Darfour (UNAMID), au Mali (MINUSMA) et en Côte d’Ivoire où il a commandé le 22ème Bataillon togolais de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire.

Il est Officier de l’Ordre du Mono et Officier de l’Ordre National du Mérite. Jusqu’à sa nomination à la tête du 1er Bataillon d’Intervention Rapide ce quadragénaire commandait le Corps des Surveillants de l’Administration Pénitentiaire.

Une  commission d’enquête présidée par le ministre de la sécurité, général Yark Damehane a été mise en place pour déterminer les circonstances de la mort de l’ex-commandant du BIR. Des éclaircissements qui permettront aussi à ses parents de Doufelgou d’enterrer leur fils et de tourner cette triste page.

24heuresinfos

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.