Zimbabwe: Robert Mugabe ne votera pas pour la Zanu-PF

78

Au Zimbabwe, les électeurs sont appelés aux urnes lundi 30 juillet pour élire leur président, mais aussi leurs députés et conseillers municipaux. La veille du vote a été marquée par un évènement de dernière minute, une conférence de presse inattendue de l’ancien président Robert Mugabe.

Deux heures de discours dans le jardin de sa résidence privée de la banlieue de Harare, devant une cinquantaine de journalistes. Rien n’indiquait que l’ancien chef de l’Etat, limogé en novembre, prendrait la parole. Robert Mugabe a critiqué le régime en place et annoncé qu’il ne votera pas pour la Zanu-PF, son propre parti. C’est une véritable attaque contre la Zanu-PF et le président Emmerson Mnangagwa à laquelle s’est livré l’ancien président Robert Mugabe.

Pendant plus de deux heures, il a dénoncé le régime en place l’accusant d’avoir fait un coup d’Etat pour le bénéfice d’une seule personne – sous-entendu Mnangagwa – dénonçant le régime autoritaire et un retour en arrière qu’effectue le pays et ce, avant d’annoncer qu’il ne votera pas pour ceux qui l’ont tourmenté ainsi. Il ne votera pas pour la Zanu-PF, le parti qu’il a fondé.

« Je choisirai parmi les vingt-deux autres candidats. J’entends que Nelson Chamisa, leader du principal parti d’opposition, le MDC, est bien placé, si l’on en croit sa campagne », at-il ironisé.

Pressé par les cinquante journalistes présents qui lui ont demandé pour qui il voterait, il a répété « Je ne peux pas voter pour la Zanu-PF. Quel choix y a-t-il ? Peut-être Chamisa », a-t-il lancé.

En tout cas, c’est un véritable coup de dur pour le parti au pouvoir.

Quel impact sur le vote de lundi ?

Depuis novembre, Robert Mugabe dénonce régulièrement ce qu’il considère comme un coup d’Etat. Il dénonce des conditions dans lesquelles il vit. Selon lui, sa famille est intimidée et l’Etat limite ses visites. Il s’est même plaint des revenus qui lui sont accordés. Ceci étant, c’est quand même la première fois qu’il s’en prend aussi violemment au nouveau chef de l’Etat et surtout qu’il dit clairement qu’il ne votera pas pour la Zanu-PF.

Quant à l’impact sur le vote, tout dépend des personnes qui s’expriment sur le sujet. Certains analystes politiques pensent que Mugabe a toujours des soutiens parmi la population – des sympathisants rendus amers par la façon dont a été traité ce leader historique – qui, au vu de cette annonce, pourraient décider de voter pour l’opposition, en l’occurrence le Mouvement pour le changement démocratique (MDC) de Nelson Chamisa.

De son côté, ce dernier qui veut incarner le changement, a accueilli avec prudence et embarras ce soutien. Il a appelé la Zanu-PF à laisser l’opposition tranquille et à gérer le vieil homme, cest à dire Mugabe.

Source : www.cameroonweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here