Zimbabwe: Robert Mugabe a obtenu l’immunité en échange de sa démission

L’ancien président du Zimbabwe Robert Mugabe, qui a démissionné de ses fonctions de chef d’État mardi, a obtenu l’immunité en échange de son départ du pouvoir, a-t-on appris jeudi de sources proches des négociations.

L’ancien chef d’État zimbabwéen Robert Mugabe, qui a démissionné mardi après 37 ans à la tête du pays, s’est vu garantir l’immunité en échange de son départ, a-t-on appris jeudi. Une source proche des discussions précise également que l’ancien président a reçu l’assurance, dans le cadre de l’accord négocié pour son départ, que sa sécurité serait garantie au Zimbabwe. Les détails n’ont pas filtré en revanche sur le sort réservé à l’ancienne première dame, Grace Mugabe, par le nouveau régime.
« Le début d’une nouvelle démocratie »

Plus vieux chef d’État encore en exercice à 93 ans, Robert Mugabe était sous résidence surveillé depuis l’intervention de l’armée dans la nuit du 14 au 15 novembre. Le limogeage de son vice-président Emmerson Mnangagwa, au début du mois, sur fond de rivalité avec l’ex-première dame Grace Mugabe, avait été le déclencheur de la crise ayant conduit à sa chute.

Poussé à l’exil après avoir été écarté du gouvernement, Emmerson Mnangagwa est rentré à Harare mercredi. Accueilli par plusieurs centaines de personnes à l’extérieur du siège de la Zanu-PF, le parti au pouvoir, le nouvel homme fort du Zimbabwe, redoutable sécurocrate proche de l’armée avec qui il a reconnu être resté en contact permanent pendant son exil, a promis que son accession à la tête du Zimbabwe allait marquer « le début d’une nouvelle démocratie ».

CamerounWeb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.