Zimbabwe: coup de force légal selon la justice

Selon un tribunal de Harare, le coup de force visait à « empêcher des proches de Robert Mugabe d’occuper des fonctions électives ».

Cette intervention des militaires dans la politique du pays ne faisait pas entorse à la constitution du Zimbabwe, estime le tribunal.

L’intervention militaire a abouti à la démission mardi, de Robert Mugabe. Il a été remplacé à la tête du pays par son ancien vice-président Emmerson Mnangagwa qui a été investi vendredi.

Source : www.cameroonweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.