Zimbabwe: coup de force légal selon la justice

0
279

Selon un tribunal de Harare, le coup de force visait à « empêcher des proches de Robert Mugabe d’occuper des fonctions électives ».

Cette intervention des militaires dans la politique du pays ne faisait pas entorse à la constitution du Zimbabwe, estime le tribunal.

L’intervention militaire a abouti à la démission mardi, de Robert Mugabe. Il a été remplacé à la tête du pays par son ancien vice-président Emmerson Mnangagwa qui a été investi vendredi.

Source : www.cameroonweb.com