Vie chère au Togo : Pendant que la propagande continue, le prix du ciment sur le point de s’envoler !

L’avenir s’obscurcit de plus en plus pour les Togolais. Pendant que le gouvernement continue la propagande avec les mesurettes qu’il décide, les prix des produits de première nécessité ne font pas cadeau aux citoyens obligés de souffrir avec leurs maigres ressources dans les marchés.

Comme si cela ne suffisait pas, les matériaux de construction rentrent dedans avec l’augmentation de leurs prix. Le ciment, probablement, fera parler de lui dans les jours qui viennent, surtout avec la décision prise le 1er août par la direction de Cimtogo.

On va sûrement vers l’augmentation des prix du ciment. En tout cas, les responsables de Cimtogo ont annoncé les couleurs à travers la note N°009/2022 du 1er août 2022 portant augmentation du coût de distribution. « A la suite des augmentations des prix des produits pétroliers, la Direction commerciale a décidé de revoir à la hausse les tarifs de livraison de nos produits sur toute l’étendue du territoire afin de vous permettre d’assurer la continuité de votre activité dans les meilleures conditions », a indiqué la note signée du Directeur commercial, du Directeur financier et comptable et du Directeur Général, avant de poursuivre : « Nous portons à la connaissance de tous les transporteurs que les tarifs du coût de distribution seront augmentés de 15% sur les usines de Lomé et Kara à compter du 1er août 2022 ».

Il y a péril en la demeure. L’inquiétude est partagée aujourd’hui par tous les Togolais qui sont tombés sur cette décision. L’augmentation du prix du ciment n’est désormais qu’une question de jour. On se rappelle cette spéculation créée par les vendeurs l’année dernière. Certains étaient même arrivés, de façon subtile, à augmenter les prix du ciment. Il avait fallu un communiqué du gouvernement pour décourager ces opérateurs véreux. Mais cette augmentation est toujours dans l’air et menace les Togolais.

Au Togo, trois (03) cimenteries se partagent le marché. Le prix de la tonne du ciment est fixé à 81.000 FCFA, le paquet à 4050 FCFA. Le Nigerian Dangote qui a voulu vendre son ciment à 65.000 FCFA la tonne, a été vite réprimandé et sommé de se conformer au prix applicable sur l’ensemble du territoire. On ne lui a pas permis d’être ce secours pour les Togolais au moins dans ce secteur. Malgré cela, le citoyen continue de payer le ciment pour faire son chantier, puisque son but premier quand il fait un job, c’est de mettre sa famille en sécurité dans sa propre maison.

Déjà, la situation devient insupportable pour la population avec la récente augmentation des prix des produits pétroliers. Les prix des transports en commun ont sensiblement flambé. Dans les marchés, on ne sent pas du tout le réajustement des prix des produits de première nécessité décidé par le gouvernement et qui constitue pour lui un sujet de propagande dans les médias. Depuis quelques années, les prix des matériaux de construction ne font qu’augmenter. Parallèlement, le Smig reste statique. Les maigres salaires des travailleurs togolais ne comblent plus le mois. La vie chère est devenue le quotidien dans tous les ménages et, rarement, les gens trouvent un repas par jour. Et dire que le plus dur n’est pas encore arrivé.

Source : L’Alternative / presse-alternative.info

Source : icilome.com