Victoire Dogbé aux Togolais- « Vous n’avez encore rien vu !»

«Excellente prestation de Mme le PM». C’est en ces termes louangeurs que l’un des proches collaborateurs de Victoire Tomégah-Dogbé s’est naturellement laissé aller, à la fin de l’émission spéciale télévisée sur les «100 jours du gouvernement», le 15 janvier 2021. Tout en rappelant cette phrase – signe de la vigueur que dégage l’actuelle locataire de la Primature – lancée, dans un sourire, par le Premier ministre : «vous n’avez encore rien vu».

Comme pour dire que la pause marquée des 100 jours n’est que le respect d’une certaine tradition républicaine et que le travail ne fait que commencer. Les ministres doivent encore retrousser les manches. En attendant les prochaines occasions de bilan, la Cheffe du gouvernement a, d’entrée, tenu à définir son credo du «Gouverner autrement».

A LIRE AUSSI: Programme Novissi : un escroc (enfin) mis aux arrêts

«C’est être axé sur les résultats, mettre l’accent sur la redevabilité de tous les acteurs, être dans une dynamique d’innovation et communiquer plus… Tout ce que vous faites, vous devez rendre compte; et quand vous rendez compte, ça permet de voir ce que vous avez fait et de s’améliorer. C’est une méthode que nous devons tous adopter. Vous pouvez tout faire, si vous n’avez pas les résultats, vous aurez perdu du temps». Et elle se voulait méthodique, pratique et persuasive dans ses propos. «Durant les 100 jours, nous nous sommes attelés à mettre en place les bases vers une modernisation de notre pays et un renforcement de ses structures.

Le gouvernement togolais est plus inclusif et plus proche des populations avec des visites de terrain régulières. Le contact avec les populations me donne plus d’énergie pour en faire plus. Notre vision est claire : travailler pour un Togo en paix, une nation forte avec une croissance économique inclusive et durable. La stratégie du Gouvernement est claire pour créer des emplois.

Les forces de notre économie sont nombreuses et nous nous sommes attachés à créer les conditions pour une valeur ajoutée plus importante. Il y a une réelle volonté politique d’accorder une place importante aux secteurs sociaux dans le budget, plus de 53% du budget exercice 2021».

En 100 jours, le Plan national de développement (PND), qui a inspiré la feuille de route gouvernementale 2020-2025, est resté le bréviaire de l’équipe TomégahDogbé. C’est ainsi que, en lien avec le développement des chaînes de valeur agricoles, le Mécanisme incitatif de financement agricole fondé sur le partage des risques (MIFA) et le projet PAIEJ-SP ont fortement accompagné les acteurs du monde agricole ; le désenclavement des zones de production agricole est en cours, l’encouragement à la consommation locale est réel.

A LIRE AUSSI: Trading au Togo: ces énormes secrets cachés aux investisseurs

«Le MIFA, au cours des trois derniers mois, a pu accompagner les acteurs avec un montant de 3 milliards de francs Cfa de crédits. Le PAIEJ-SP a continué sa mission et a pu mobiliser 7 milliards de francs Cfa. Tous ces financements vont servir à créer de la richesse et des emplois pour les jeunes. Un accent particulier sera mis sur la production, la transformation des produits agricoles au plan local. Des initiatives privées dans l’agro-industrie se sont nettement développés à cette occasion (…) Quand nous parlons d’agriculture modernisée, de transformation des produits locaux, nous ciblons un marché de 350 millions d’habitants, à savoir le Togo et tous les autres pays de l’espace communautaire. Et c’est ça qui va rentabiliser l’activité de ceux qui sont dans la production agricole, la transformation et les services connexes», a fait savoir Mme Tomégah-Dogbé.

Et d’ajouter, parlant d’une belle performance : «50% des populations vivent en dessous de la pauvreté grâce à l’inclusion sociale et financière en marche dans le pays, l’accompagnement des jeunes, le programme de développement communautaire, les programmes dans divers secteurs. Cela nous encourage à faire plus». Se voulant le pari gagnant d’une équipe gouvernementale plus proche des populations, Mme Victoire Tomégah-Dogbé s’est déjà rendue sur des chantiers.

A Barkoissi, à Tsévié, sur la voie Kanté-Tandjouare, sur la route Pya-Sarakawa, sur les axes Avépozo-Aného, LoméKpalimé, Lomé-Vogan, etc. Elle a lancé la construction des infrastructures rurales à Notsé et effectué de nombreuses autres visites d’entreprises auprès des producteurs et transformateurs des produits locaux.

«Ces sorties ont permis de faire un suivi, de voir les goulots d’étranglement, de débloquer la situation et de relancer les travaux», a-telle indiqué. Qu’à cela ne tienne, elle a tout redit : l’assurance maladie, le télétravail légalisé dans le nouveau Code de travail, la loi sur la programmation militaire, la gratuité des frais d’inscription aux examens, le partenariat publicprivé qui se construit avec plus de détermination, la digitalisation de l’administration et de l’économie togolaise, le climat des affaires, les réformes dans le foncier…

A LIRE AUSSI: [Confidentiel]: les dessous d’un retour au bercail de Bodjona

«Nous devons poursuivre les efforts pour faire reculer davantage la pauvreté. Nous devons continuer par travailler à créer plus de richesses pour notre pays parce que les attentes des populations sont importantes et immense, et nous avons le devoir d’y apporter des réponses. Il y a beaucoup de choses à faire et nous sommes en train de les faire dans un contexte marqué par la pandémie du Covid-19.

Cela nous ralentit mais nous devons poursuivre», a souligné le Premier ministre. Justement, visà-vis du Covid-19, elle en appelle à la conscience de chacun. «Malgré les dispositions qui sont prises, ces derniers jours, nous connaissons une flambée de cas. Cette situation doit nous interroger. Le virus circule sur l’ensemble du territoire. Nous sommes sortis des fêtes, il y a eu des regroupements et des relâchements par endroits. Comme la crise prend du temps, il y a un épuisement naturel. Nous devons nous responsabiliser davantage pour venir à bout d’une telle pandémie qui a des impacts négatifs sur notre économie et la vie de tous… L’Etat fait sa part ; le Chef de l’Etat fait sa part.

Il faut que chaque citoyen se sente interpellé et responsabilisé», a-t-elle lancé. Pour les premières doses de vaccin, c’est dans quelques semaines. «Le Togo est bien avancé dans le processus et nous espérons avoir les premières doses du vaccin d’ici quelques semaines. Nous serons tous invités à la mobilisation pour communiquer et sensibiliser pour un grand succès de l’opération», a annoncé Mme Tomégah-Dogbé. Quelques heures auparavant, le ministre des affaires étrangères togolais, Robert Dussey, disait que le vaccin contre la pandémie du coronavirus serait disponible au Togo entre mai-juin 2021.

Le 6 janvier, le coordonnateur national de gestion de la riposte, Médecin-colonel Djibril Mohaman, lui, soulignait que «le Togo, dans sa stratégie, disposera d’une certaine quantité de doses de vaccin avant l’arrivée de l’initiative Covax en juin 2021 ; il s’agit d’une stratégie d’anticipation rendue possible grâce au leadership du chef de l’Etat Faure Gnassingbé».

A LIRE AUSSI: Scandale : La fille du Directeur général de l’UTB emprisonnée pour escroquerie

Au Togo, dans ses grandes lignes, l’opération de vaccination mobilisera l’ensemble du système de santé national et concernera, en premier lieu, le personnel soignant, les plus de 50 ans et les moins de 50 ans présentant des facteurs de comorbidités. Elle sera ensuite étendue aux autres catégories comme les étudiants, enseignants, personnel des administrations publiques et parapubliques, forces de l’ordre, etc. Mme Victoire TomégahDogbé s’est engagée à revenir pour un autre bilan, à une autre date. Elle veut ainsi rendre compte en permanence aux populations togolaises.

L’Union No 1406

illustration © Getty Images/Godong

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.