Vers la reprise des manifestations au Togo 12 septembre 2018

165

Vers la reprise des manifestations au Togo                                                                             12 septembre 2018
Conférence de presse de la C14, ce mercredi 12 septembre 2018 au siège de la CDPA

Par Marcelle APEVI, togo-online.co.uk

La fin en queue de poisson de la toute première séance de travail du Comité de suivi avec les protagonistes de la crise sociopolitique, a sous-tendu une conférence de presse ce mercredi 12 septembre 2018 au siège de la CDPA, Convention Démocratique des Peuples Africains, pour faire le point du déroulement des travaux et aussi informer l’opinion des éléments qui ont conduit à la séparation dos-à-dos des acteurs.

Le doigt est beaucoup plus pointé vers Gilbert BAWARA, ministre de la fonction publique et membre du RPT/UNIR.

L’homme connu avec ses qualités d’injures et de propos discourtois aurait fait preuve d’insolence face à la coalition des 14 partis politiques de l’opposition.

A la lumière du compte-rendu fait par la C14, il ressort la détermination du RPT/UNIR à organiser des élections dans les conditions actuelles qui ne garantissent ni la transparence, ni son déroulement sur des bases de démocratie et de liberté.

Selon Madame Brigitte Kafui ADJAMAGBO JOHNSON, coordinatrice de la C14, “le train que le RPT/UNIR pense avoir mis sur les rails et pour lequel il se bat pour amener la C14 à le prendre en marche, retournera à la gare de départ “.

Selon la secrétaire générale de la CDPA, Convention Démocratique des Peuples Africains, il s’agit ici de reprendre le processus électoral avec la mise en place de conditions qui garantissent la transparence notamment la reprise du découpage électoral, l’assainissement du fichier électoral avec des donnés biométriques…

Ces exigences que les émissaires du RPT/UNIR ne veulent pas entendre de leurs oreilles.

Maître Paul Dodji APEVON, président nationale des FDR indique qu’il n’est pas question de participer à des élections dans ces conditions là, aux couleurs frauduleusement soignées par le régime.

Jean-Pierre Fabre, chef de file de l’opposition rassure. ” On peut commettre des erreurs dans les démarches mais comme l’a dit feu Général De Gaulle, ancien Président Français, … “Face à un piège à con, on n’est pas obligé d’y tomber”.

Face à l’allure que prenne les choses, la coalition se montre menaçant. “Nous allons nous faire entendre à travers des manifestations nationales pour dire que nous ne sommes pas d’accord. Nous allons très vite faire les formalités pour que d’ici la semaine prochaine, ces manifestations aient lieu” a laissé entendre Madame Brigitte Kafui ADJAMAGBO JOHNSON.

L’on peut comprendre donc un certain découragement vis-à-vis de la CEDEAO et son Comité de suivi qui semblent ne pas prendre leurs responsabilités face aux déboires et à l’insolence caractérisés de Faure Gnassingbé et acolytes.

Togo-Online.co.uk

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here