Une mutinerie vite maitrisée à l’aide de tirs de grenades lacrymogènes à la prison civile de Tsévié

0
347

Le ministre de la sécurité et de la protection civile, le général Yark Damehane a rompu le silence sur ce qui s’est passé réellement à la prison civile de Tsévié dans la nuit de dimanche à lundi. Joint au téléphone dans un premier temps, c’est son garde de corps qui a décroché nous informant que le ministre est en réunion. Quelques minutes après, c’est le général Yark Damehane qui nous recontacte.

Répondant à notre question visant à savoir ce qui se passe à la prison civile de Tsévié, le général Damehane nous fait savoir qu’il s’agit d’une bousculade, une tentative de mutinerie de la part des prisonniers. « C’est une tentative de mutinerie », a confié le ministre.

Mais, poursuit-il, la tentative a échoué puisque, la situation est sous contrôle. A la question de savoir si l’incident n’a pas causé de blessés, Yark Damehane nous fait savoir que, sur ce point, il ne sait pas encore le bilan. « Il y a des discussions avec les responsables de la prison, mais s’il y a des blessés, il n’est pas encore au courant ».

Les premières sources ont indiqué que cette mutinerie en question a fait suite à des fouilles corporelles sur les prisonniers.

T228 (avec Togotimes)

N.B : Titre retouché

Source : telegramme228.com