Un Togo sans paludisme, le défi d’un groupe de jeunes Togolais

0
355


Le paludisme fait beaucoup de victimes au sein de la population africaine, et togolaise en particulier. Inspirés par le modèle des Etats Unis et de l’Europe, des régions de la planète qui ont pu vaincre la maladie, de jeunes togolais veulent s’attaquer au mal à la racine, tuer les moustiques. Objectif, porter le Togo au pinacle de la lutte contre le paludisme en Afrique.

Vivant aux Etats Unis et en Europe, ces compatriotes, soucieux de la santé des concitoyens, lancent une campagne de démoustication. Dénommée « Spring », cette campagne rentre dans le cadre de la réalisations des Objectifs de Développement Durable (ODD) à l’horizon 2030. Elle consiste à démoustiquer, pour une période de 1 à 30 ou 45 jours, de façon sélective ou collective, les ménage selon la bourse de chaque ménage.

Cette lutte contre le paludisme s’effectuera à deux niveaux : lutte contre le vecteur du paludisme (les larves) puis la lutte contre les moustiques adultes. Ceci pour réduire la population des moustiques d’environ 90 % en deux ans.

Conséquences sur l’économie

Qui dit démoustication, dit mobilisation des ressources humaines. Ce qui pourra réduire le taux de chômage au Togo à travers la création d’emplois au Togo en terme d’absorption d’entomologistes, d’agents techniques en traitement phytosanitaires et d’ingénieurs agronomes.

Un Togo sans risque paludique est également synonyme d’une redynamisation indirecte du secteur du tourisme et hôteliers.

Edem (Stagiaire)

Source : www.icilome.com