Un enseignant avoue comment il a tué et découpé deux albinos pour un rituel

161

Josiah Thubane, un enseignant sud-africain âgé de 40 ans, a plaidé coupable d’avoir enlevé et tué une jeune fille de 13 ans atteinte d’albinisme pour des rituels connus sous le nom de «Muti».

Gabisile a été tuée après que des hommes l’aient enlevée à son domicile à Hlalakahle, dans la région d’eMalahleni, à Mpumalanga, en 2018.

Son petit cousin, Nkosikhona Ngwenya, âgé de 15 mois, a également été enlevé mais plus tard jeté vivant dans un barrage.

Anna Shabane, mère de Gabisile, 13 ans, a révélé que l’incident avait renforcé la sécurité de son domicile alors qu’elle témoignait devant la Haute Cour de Middelburg le mardi 20 août. Elle a également déclaré que sa famille vivait dans la peur et que le meurtre de sa fille a détruit sa famille.

“J’étais proche de ma fille et sa soeur jumelle Khanyisile a été encore plus bouleversée par le décès de sa soeur. La façon dont elle a été tuée me fait penser qu’ils auraient dû me prendre et non elle”, a-t-elle déclaré en sanglotant.

La mère lésée a également révélé qu’elle avait encore des flash-back du jour où elle avait retrouvé le corps sans tête et décomposé de sa fille avec des parties de corps manquantes.

“Je rejoue encore et encore les images vives dans ma tête et j’espère toujours qu’elle reviendra. Elle était jeune et avait un avenir radieux devant elle”, a déclaré Shabane.

“La municipalité m’a aidée après que ma famille ait été attaquée pour construire un mur autour de ma maison et pour y placer des caméras, mais ma communauté m’a accusée de vendre mes enfants contre de l’argent pour rénover ma maison”, a-t-elle ajouté.

La mère du bébé assassiné, âgé de 15 mois, était également psychologiquement affectée, a confirmé le procureur de la police Ntsika Mpolweni. Mpolweni a déclaré que le bébé avait été enlevé alors que sa mère, Nompumelelo Ngwenya, allaitait son bébé.

Sowetan a rapporté que Thubane, un père de quatre enfants et enseignant, a admis avoir participé au plan visant à tuer Gabisile dans une déclaration lue devant le tribunal. Il a avoué savoir qu’elle était en train d’être enlevée pour être tué pour ses parties de corps. Il a également admis avoir tué le bébé Nkosikhona.

“J’avoue que les 27 et 28 janvier 2018, j’ai tué illégalement et intentionnellement le bébé en le jetant du pont de la rivière Zaalklap. J’admets que le lendemain à Cullinan, j’ai tué Gabisile Shabane, âgé de 13 ans “, a déclaré Thubane, qui a présenté ses excuses à la famille des victimes avant d’être conduit hors du tribunal.

Il est prévu que d’autres complices , parmi lesquels un guérisseur traditionnel, comparaîtront à nouveau devant le tribunal le 25 mai. 2020.

Source : www.cameroonweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here