Un délégué de l’ANC refuse de signer un procès-verbal fraudé à Nyékonakpoé

0
483

Les procès-verbaux préfabriqués continuent de circuler dans les centres de vote. En cette mi-journée de ce dimanche 30 juin 2019, jour de vote dans le cadre des élections municipales au Togo, on oblige, avec des promesses, des membres de bureau de vote à signer des procès-verbaux frauduleux.

Et donc, après le centre de vote du lycée de Kodjoviakopé, c’est celui de l’Immaculée Conception de Nyékonakpoé que journalistes et observateurs ont découvert le pot-aux-roses. Il y a eu du remue-ménage dans ce centre pendant quelques minutes. A l’origine, un délégué de bureau de vote N°2 dans le centre qui refuse de signer un papier qu’on lui tend.

« Nous étions tranquillement à l’intérieur lorsque le président de notre bureau de vote nous apporter une fiche en nous demandant de la signer. D’autres délégués l’ont signé. Mais lorsque la fiche est arrivée à mon niveau, j’ai constaté que c’est un procès-verbal. J’ai refusé de le signer, et on a commencé par crier dans la salle », a confié Guédji Koami, délégué ANC dans le bureau de vote N°2 au centre de vote Immaculée Conception de Nyékonakpoé.

A l’en croire, lorsque les autres délégués et lui-même ont commencé par crier, le président a changé la fiche et revenu avec un procès-verbal non signé. Finalement, le procès-verbal signé par quelques-uns des délégués a disparu comme par magie.

Source : www.icilome.com