UL : le SNES contre la grève du syndicat légalement non constitué

On écrivait la semaine dernière qu’une frange d’enseignants de l’Université de Lomé a appelé à une grève à compter de ce lundi et ce jusqu’au samedi. Seulement, le Syndicat National des Enseignants du Supérieur (SNES) avance plusieurs raisons qui battent en brèche les revendications des grévistes.

Le premier couac, selon Pr Essohanam Batchana, secrétaire général du SNES, c’est que le syndicat qui appelle à la grève n’est pas légalement constitué, ce qui ne lui confère pas ce droit. Aussi ce syndicat n’a pas déposé un préavis de grève comme le recommande les textes en vigueur. « Nous sommes des enseignants du supérieur, nous devons donner un bel exemple à ceux que nous formons », écrit le confrère Global Actu en citant Pr Essohanam Batchana.

Deuxième couac, les enseignants demande la non-ingérence du SRI devenu SCRIC dans les affaires de notes à l’Université. A en croire le secrétaire général, « dans le principe, il n’est pas interdit au SRI d’intervenir parce que les franchises universitaires ne sont pas au-delà des lois constitutionnelles. Sur la question, la procédure n’est pas allée à terme ». Toutefois, l’attitude du SRI dans cette affaire est à déplorer.

Il balaie également du revers de la main, les revendications sur les conditions de vie et de travail des enseignants de l’Université estimant que le gouvernement a assez fait pour eux. La question des retraités est cours d’être réglée, soutient-il.

M E

Source : www.lomechrono.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.